^

Monde

Dictature patronale

Mali : Après 9 mois de salaire non payé, les cheminots en grève de la faim

Les cheminots Maliens ont entamé depuis 15 jours une grève de la faim pour 9 mois de salaire impayés.

jeudi 3 janvier

Une grève de la faim

Cela fait maintenant 15 jours que les cheminots de la DBF (Dakar Bamako Ferroviaire) sont en grève de la faim pour 9 mois de salaires impayés, un véritable scandale pratiquement un an sans salaire et devoir arriver à une telle extrémité comme la grève de la faim. Beaucoup de ces grévistes disent vivre dans l’humiliation et ne trouvent plus de raison de vivre sans ces impayés.

En réponse à cette grève quasi nationale le gouvernement s’engage à payer 2 mois de salaires pourtant nous ne sommes pas encore en Avril nous sommes seulement en Janvier… Où sont les 7 mois de salaires restant à payer ?

A Thiès les cheminots ont décidé d’appeler à une grève illimitée à partir du 31 Décembre 2018, faisant même dérailler les wagons en stationnement près de la gare. Ils ont été réprimés par les forces de l’ordre, qui ont tenté de fluidifier le trafic ferroviaire sans succès.

En France ou au Mali, même directions syndicales, même combat

Daha Kanté délégué du personnel dénonce le fait que « le président finance des groupements à hauteur de 15 milliards de FCFA » mais parle également de la fronde des syndicats :

« Les secrétaires généraux devaient être au-devant de la scène. Malheureusement, ils ont trahi les cheminots parce qu’ils ont organisé un forum sans pour autant associer les vrais cheminots. Il n’y avait que les retraités qui ont pris part à ce forum. Et c’était juste une tentative de récupération face à notre triste sort. Alors, l’Etat doit acheter des locomotives qui feront du bien à l’entreprise qui peut faire entre 4 et 5 milliards par mois ».

Il est évident que le gouvernement Malien est clairement en tort ne respecte pas le droit le plus légitime de toucher son salaire et doit payer l’intégralité des 9 mois de salaires des cheminots de la DBF ! De plus c’est aussi une grève pour la dignité et le respect !




Mots-clés

Mali   /    Cheminot-e-s   /    Monde