^

Politique

Elections européennes

Marine Le Pen : Le smic français « à 36 euros » ? Si seulement !

Ce jeudi soir, Marine Le Pen était invitée sur le plateau de l’Émission Politique sur France 2. En pleine campagne européenne, elle polémique face à la ministre des affaires européennes Nathalie Loiseau, au sujet de la proposition de Macron qui vise à instaurer un salaire minimum européen. En voulant exprimer son désaccord, elle s'emmêle les pinceaux et affirme qu'en France le smic est « à 36 euros ».

Invitée sur le plateau de l’Émission Politique, Marine Le Pen, qui mène sa campagne pour les européennes, aborde des sujets sensibles. Après avoir déclaré qu’elle était [contre l’amnistie des milliers de Gilets Jaunes condamnés→https://www.revolutionpermanente.fr/Une-amnistie-des-gilets-jaunes-condamnes-Marine-Le-Pen-ne-le-souhaite-pas], elle débat de la proposition de Macron qui vise à instaurer un salaire minimum européen. La présidente du Rassemblement National ne cache pas son désaccord, et l’explique par la présence de grandes disparités de salaire au sein de l’Union Européenne. C’est ici que ça coince… Elle tente de s’appuyer sur des chiffres pour montrer que les salaires minimum européens sont très hétérogènes. C’est ainsi qu’elle dit une phrase surprenante : « Le smic bulgare est à 4,40 euros, alors qu’en France il est à… 36 euros me semble-t-il ».

Plusieurs personnalités comme Philippe Poutou ont directement réagi sur Twitter avec beaucoup de sarcasme. La ministre des affaires européennes Nathalie Loiseau, présente sur le plateau, se dépêche de la reprendre, essayant de comprendre d’où sort ce smic à 36 euros : « pour quelle durée du smic en France vous êtes à 36 euros, Madame Le Pen ? ». Malheureusement, Marine n’est pas en capacité de répondre, elle bégaye, bafouille, et finit par froncer les sourcils en disant d’un air hautain « ça change rien », incapable de dire à quoi correspond ce chiffre.

Il semblerait tout de même que cela ne change pas rien. Pour rappel, en France, le smic horaire est de 10,03 euros, soit 70,21 euros pour une journée de 7 heures, soit 1 521,22 euros mensuels. Entre la réalité et ses 36 euros, la différence est de taille.

Confondre le smic horaire avec le coût horaire de la main d’œuvre

Cependant, ces chiffres ne sortent pas de nulle part. Ils correspondent en fait au « coût » horaire de la main d’œuvre, qui lui est bien de 36 euros en France, et de 4,9 euros en Bulgarie selon les calculs d’Eurostats en 2018. Marine Le Pen a visiblement apprit des chiffres par cœur, mais n’a pas appris ce à quoi ils correspondent. Cela démontre la déconnexion de la présidente du RN avec le niveau de vie moyen des travailleurs. Son analyse ne se situe pas du point du vue du salaire réellement touché mais de la soi-disant « charge » que cela représente pour les patrons, qui est rappelons-le bien loin de ce que le travail de leurs employés leurs rapportent.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule à avoir commis une erreur au sujet de la vie quotidienne des français. Au contraire même, au fil de l’histoire, plusieurs politiciens se sont ridiculisés de la même manière, dévoilant leur déconnexion totale de la réalité. On se souvient de Jean-François Coppé qui estimait le prix de la chocolatine à 10 ou 15 centimes… Plus récemment encore, sur un plateau TV, deux gilets jaunes demandaient à un député LREM le montant du smic : elle n’a même pas été capable de donner une estimation. Mais on peut aussi citer Lionel Jospin en 2002 sur le prix de la baguette, Nathalie Kosciusko-Morizet sur le prix du ticket de métro en 2002 ou encore Myriam El Khomri et le renouvellement des CDD en 2015…




Mots-clés

RN   /    élections européennes   /    Marine Le Pen   /    Politique