^

Notre classe

Seule la lutte paie !

Neuhauser : après une grève massive, les ouvriers obtiennent la réintégration d’un collègue licencié

Ce mercredi, les ouvriers postés de l’entreprise Neuhauser en Moselle ont obtenu la réintégration de leur collègue licencié, après deux journées de grève ultra-majoritaire. Une victoire importante pour une lutte qui "dépasse largement la question du licenciement mais s'attaque aussi au pouvoir de direction de l'employeur dans l'entreprise".

vendredi 2 juillet

Les Neuhauser en grève lors d’un conflit en 2018 / Crédits photo : Le Républicain Lorrain - Thierry Sanchis

C’est une grève dont se serait bien passée la direction, et que la CGT n’est pas apte à commenter dans la presse. Mercredi, le protocole de fin de conflit signé entre la direction du site et les organisations syndicales stipule en effet qu’il ne doit y avoir "aucune récupération, aucun détournement et aucun profit de cette situation ; ainsi qu’aucune communication réalisée par voie de communiqué de presse, d’affichage, de tract, de réseaux sociaux".

Les salariés contactés expriment cependant une grande fierté face à cette lutte qui leur a permis d’obtenir la réintégration du salarié licencié. Chef d’atelier à la production du site depuis 30 ans, Moussa avait vu son contrat de travail rompu pour "manoeuvre frauduleuse" samedi dernier, après qu’il ait supposément oublié de remplir un bon de sortie relatif au départ anticipé d’un chef de ligne le 14 mai 2021.

Derrière ces accusations, ses collègues y ont vu immédiatement une attaque de la direction qui cherche à licencier arbitrairement pour augmenter ses marges de profits en période de récession. Après des débrayages dans la matinée de lundi, les salariés ont donc décidé de se mettre en grève 1 heure en fin de poste afin que "tout le monde puisse faire grève".

Dans les Assemblées générales, les grévistes discutent collectivement des revendications de la grève et contestent principalement le fait que ça soit au patron de décider s’il licencie et combien d’ouvriers il y a sur une ligne de production. Suivi à près de 100%, ce conflit est donc non seulement inédit par son ampleur mais aussi parce qu’en plus d’exiger la réintégration immédiate de leur collègue, les ouvriers de Neuhauser remettent aussi en question le pouvoir disciplinaire de la direction, qui lui permet de sanctionner et licencier arbitrairement les travailleurs en fonction de ses propres intérêts.

En période de crise économique où le patronat use des plans sociaux à tour de bras pour faire payer la crise aux travailleurs, une telle victoire n’est donc pas anodine et montre au contraire que lorsque les ouvriers s’organisent pour lutter, ils sont capables de fragiliser l’arme disciplinaire du patronat contre les travailleurs. Une leçon que la direction cherche visiblement à garder secrète. « »




Mots-clés

Agro-alimentaire   /    Piquet de grève   /    mouvement ouvrier   /    Grève   /    Licenciement(s)   /    Grève générale   /    CGT   /    Notre classe