^

Notre classe

Manque de moyens et absence de dépistage

Non testés, 11 résidents décèdent dans un EHPAD du Doubs

La crise sanitaire actuelle dûe au COVID-19 qui a provoqué jusqu’à présent en France le décès de 264 personnes touche plus durement les personnes les plus fragiles. Parmi elles, les personne âgées, ayant un système immunitaire plus fragile que les autres et des facteurs de comorbidité plus développés. Or, cela fait des années que les EHPAD sont touchés par le manque de moyens, avec des conditions de travail de plus en plus difficiles pour son personnel. La gestion de cette crise sanitaire est dés lors très précaire, en témoigne notamment l’absence de dépistage réguliers et massifs.

jeudi 19 mars

A Thise (Doubs), depuis le début de l’épidémie, onze résidents sont décédés, dans un EHPAD qui accueille 80 résidents. Sept de ces décès sont survenus depuis le week-end dernier.Un praticien confirme que ces derniers jours « la situation s’aggrave fortementet très rapidement ». Seulement, faute de test, on ne peut être sûr que ces onze décès soient dû au Coronavirus. Cependant, on peut suggérer qu’il y a une corrélation évidente entre le coronavirus et le fait que plus de 10% des résidents de cet EHPAD décède. Dix résidents avaient par ailleurs été testés positifs le 6 mars dernier. Cependant, on ne teste pas tous les résidents qui présentent des symptômes. Faute de moyens.

Ce qui est scandaleux et met d’autant plus en danger les résidents et les soignants. En effet, la logique et les mesures de santé et de sécurité élémentaires voudraient qu’on teste tous les résidents présentant des symptômes. Mais rien n’a été fait. Aucune mesure permettant de mesurer les risques et d’y apporter une réponse à la hauteur n’ont été mis en place. Sachant que le virus peut tuer en moins d’une semaine et que les symptômes peuvent facilement évoluer. Ces test auraient pu effectivement permettre au personnel médical de l’établissement de pouvoir modifier les différents traitement ou préparer un départ a l’hôpital pour les cas plus graves et risqués.

De plus il est totalement irresponsable que le personnel et les familles n’aient pas été testé à leur tour. Même si les protections du personnel sont plutôt respectées dans ce genre d’établissement (surblouse, gants, masque...), la transmission entre patients et soignants reste possible. Et les possibilités de transmission grandissent justement du fait de l’absence de campagne massif de test, chez les soignants et résidents. Ce contrôle permettrait en effetd’éviter que des soignants contagieux soient au contact des personnes à haut risque, et inversement. Encore une fois, l’absence de ces mesures est dû au manque de moyens dont souffre les EHPAD et le personnel qui y travaille, qui, tout comme pour les hôpitaux et autres structures de soins publics, sont détricotés et mis sous perfusion par l’État depuis plusieurs décennies.

Cette situation désastreuse, avec un moyen de moyen structurel qui affecte la prise en charge des patients ainsi que les conditions de travail du personnel soignant, est dés lors antérieure à la situation pandémique que l’on vit actuellement. Mais dans une période pandémique la situation devient alors catastrophique. D’autant plus qu’à côté, les hôpitaux qui doivent prendre en charge les patients de Coronavirus, notamment les plus gravement touchés, manquent également de moyens et de places pour accueillir les personnes malades. De ce fait, si le virus se propage davantage dans les EHPAD, notamment dans les EHPAD où des résidents ont été testé positifs comme à Doubs, la situation sera très grave.

Tout ceci reflète la politique de destruction des services publics, de la privatisation de la santé de nos personnes âgées et de la logique de profit qui prime sur notre santé. Face à cette situation, il y a une urgente nécessité à ce que l’Etat réinvestisse immédiatement dans les Hôpitaux, les Urgences, Les EHPAD. Qu’on soit à tout moment préparé pour faire face à n’importe qu’elle crise sanitaire. Et qu’aujourd’hui on redirige la production vers des biens nécessaires a la gestion du Coronavirus, notamment en terme de matériel médical tel que des machines respiratoires qui sauveront des milliers de vie.

En plus d’un manque de test et de moyen pour gérer la crise dans les EHPAD, il y a un tout un flou entretenu dans la gestion de la crise. Et ce a tous les niveaux, que ce soit du côté du gouvernement ou des directeurs d’EHPAD quant à l’évolution de la crise. Une omerta. Les directeurs d’établissements ne transmettent pas le nombre de contaminés, de décès au mairie comme le décrit le maire de Thise, mais plus globalement a l’ensemble de la population. Combien de décès en lien avec le coronavirus ne sont pas dévoilés ? Comment connaître le niveau de l’épidémie sans des test massifs ? L’ensemble de la population devrait avoir accès a ces informations et à ces test.