^

Notre classe

Chant de lutte

« On est là, on est là ! Même si Macron ne le veut pas, nous on est là ! » La patte des cheminots !

C’est une chanson qui retentit dans les nombreux actes de Gilets jaunes, reprise en cœur par des milliers de manifestants encore durant l’Acte 18. D’où vient ce chant, qui fait fureur chez les Gilets Jaunes ?

lundi 18 mars

« On est là, on est là ! Même si Macron ne le veut pas, nous on est là ! Pour l’honneur des travailleurs et pour un monde meilleur ! Même si Macron ne le veut pas, nous on est là ! »

Ce chant, est l’un de ceux, comme par exemple « On vient te chercher chez toi », qui est repris en boucle dans les manifestations. Les gilets jaunes ne le savent sûrement pas, mais ils doivent ce chant en partie aux cheminots !

La première version de cette chanson provient cependant des supporters lensois, mais ce sont les cheminots lyonnais qui ont adapté cette chanson durant la grève contre la réforme ferroviaire, lors du printemps dernier, sous la forme suivante
« On est là, on est là ! Même si vous ne le voulez pas nous on est là, pour l’honneur des cheminots et l’avenir de nos marmots, même si vous ne le voulez pas, nous on est là ! »

Devenu un des chants les plus populaires de cette bataille du rail, repris dans toutes les manifestations pendant le printemps dernier, comment ce chant a-t-il réussi à débarquer dans les manifestations de gilet jaune ?

Ce chant a été retravaillé spécialement pour les gilets jaunes par les cheminots du collectif intergare, présent depuis le départ avec les gilets jaunes ! Nous avons posé la question à Anasse KAZIB un des membres de ce collectif qui rassemble des cheminots de tous bords syndicaux ou sans étiquettes, pour en savoir un petit peu plus !

« Avec les cheminots de l’intergare, on a découvert ce chant dans une vidéo des cheminots de Lyon, écrite par un collègue de la CGT durant la grève de 2018. Nous l’avons interprété pour la première fois lors d’un happening à St-Lazare, on l’a trouvé magnifique et surtout très profond, il faisait écho avec ce que nous vivions en tant que cheminot, père et mère de famille, stigmatisé dans les médias alors que nous nous battions pour tous et pas pour une histoire de Statut. C’est un chant qui te prend aux tripes et que tu peux chanter parfois 10min sans t’arrêter.

Lorsque nous avons décidé de lancer un appel depuis l’intergare à construire un pôle de convergence avec le comité Adama, avec des rassemblements Gare St-Lazare pour lutter avec les gilets jaunes, nous n’avions que des chants prévus à la base pour les manifestations cheminotes, ça faisait un peu trop corporatiste. Un collègue, Philippe, qui est du collectif, a pensé une version plus adaptée pour manifester avec les gilets jaunes et c’est lors de l’Acte 3, le 1er Décembre que nous avons remonté l’avenue de Friedland avec notre banderole « Cheminots – Gilets Jaunes Même Macron Même Combat » en chantant la version reprise aujourd’hui par tous les gilets jaunes.

Cette version spéciale gilet jaune est superbe aussi car elle parle vraiment de cette lutte de classe, ces masses laborieuses qui travaillent ou aimeraient travailler, et qui ont décidé de lutter aujourd’hui pour un monde meilleur sans ce système pourri.
On est fier de voir que la patte des cheminots, est présente dans ce mouvement encore aujourd’hui, malgré qu’il n’y ait pas de grève à la SNCF pour soutenir plus cette lutte. Il est clair que pour nous ce chant entonné par des milliers de gilets jaunes aujourd’hui résonne beaucoup avec le combat que nous avons mené contre la réforme. »

Le Foot, la SNCF et maintenant les gilets jaunes, ce chant a sûrement encore de beaux jours devant lui au sein des gilets jaunes, et très certainement demain dans d’autres luttes sous des versions différentes.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Intergare   /    Convergence   /    Bataille du rail   /    Manifestation   /    Cheminot-e-s   /    football   /    Emmanuel Macron   /    SNCF   /    Notre classe