^

Monde

Etat colonial

Palestine. Cinq morts et plusieurs centaines de blessés suite à des attaques d’Israël en plein Ramadan

Depuis le début des célébrations du Ramadan, l’Etat d’Israël mène une offensive sur plusieurs villes en Cisjordanie occupée, qui a provoqué la mort de cinq Palestiniens. Une attaque qui s’est intensifiée ce vendredi avec l’agression de l’armée dans la mosquée Al-Aqsa. Pendant ce temps, l’ONU a envoyé un message de « retenue »...

vendredi 15 avril

L’offensive israélienne contre les palestiniens est montée d’un cran ce vendredi, avec l’attaque de la mosquée Al Aqsa en plein milieu du ramadan. Dans les vidéos qui circulent sur les réseaux so-ciaux, on voit l’armée tirer des grenades, du gaz lacrymogène et des balles réelles sur des musul-mans qui essayent de se regrouper et se protéger comme ils peuvent.

Selon Palestine Red Crescent Society, au moins 150 palestiniens auraient été blessés au cours de l’attaque. Et après l’horreur de celle-ci, l’armée israélienne à empêcher les blessés d’accéder et d’être secourus par des ambulances.

Un an après la vague d’attaques menées par l’intervention militaire d’Israël à Gaza où 250 palesti-niens sont morts, l’Israël reprend son offensive. Cette fois-ci ce sont plus de 5 000 militaires qui sont déployés en Cisjordanie pour le week-end de Pâques. Selon l’analyste Yossi Yehoshua, du journal Yediot Ahronot, il s’agit d’une des mobilisations militaires les plus importantes en une décennie.

Sous prétexte d’attaques isolées de Palestiniens contre la population ou les soldats israéliens, le gouvernement du Premier ministre israélien Naftali Bennett a délivré la semaine dernière une « liberté d’action » aux forces de répression. Cela s’est traduit par une série de raids et d’attaques contre des villes et des villages de Cisjordanie occupée et par le meurtre d’au moins cinq Palesti-niens ces derniers jours. La vague d’attaques, de persécutions et d’assassinats de palestiniens par l’armée israélienne a augmenté ces derniers mois mais elle s’est multipliée exponentiellement de-puis le début du Ramadan.

La brutalité de l’attaque a été telle que même l’ONU s’est vue contrainte à se pencher sur la ques-tion. Lundi dernier, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est déclaré « horrifié » par le nombre de victimes, dont des femmes et des enfants, et a exigé… « le maximum de retenue » de la part des forces israéliennes, qui avaient tué au moins quatre Palestiniens en seulement 24 heures. Une position- qui n’est même pas un rappel à l’ordre, ni un avertissement- et qui s’avère scanda-leuse face aux années d’apartheid de l’Etat d’Israël contre la Palestine.

Une situation qui n’est pas sans rappeler l’hypocrisie des grandes puissances, elles qui ont expulsé la Russie du Conseil des Droits Humains de l’ONU suite à l’invasion réactionnaire de Poutine en Ukraine, pendant qu’ils demandent de la « retenue » à Israël qui mène depuis des années une poli-tique de nettoyage ethnique progressif de la population arabe, avec des méthodes de plus en plus brutales. Un double standard qui fait écho au soutien inconditionnel dont Israël bénéficie de la part des pays occidentaux, comme on a pu le voir récemment encore avec la dissolution du collectif Palestine Vaincra par le gouvernement Macron.

Alors que l’armée israélienne intensifie ses attaques au début du Ramadan, les prochains jours pourraient être les témoins de scènes violentes et de provocation de l’armée et des colons. Face à cette situation, nous envoyons toute notre solidarité à tous les palestiniens qui luttent contre la colonisation et l’apartheid d’Israël.



Mots-clés

Violence   /    colonisation   /    Israël   /    Palestine   /    Répression   /    Monde