×

7 février

Paris : la police gaze et charge violemment les manifestants, un cortège syndical et des pompiers

Ce 7 février, lors de la manifestation à Paris contre la réforme des retraites, la police a gazé et chargé les manifestants autour de Bastille. N’hésitant pas à charger un cortège syndical et à gazer des pompiers. Une répression scandaleuse.

7 février 2023

Facebook Twitter

Crédits photo : Compte Twitter d’Adrien AdcaZz

A la fin de la manifestation, alors que les cortèges syndicaux et de jeunesse se dirigeaient vers la fin du parcours à destination de la place de la Bastille, le dispositif policier n’a pas hésité à réprimer les manifestants à coup de gaz lacrymogène et de charges.

Autour de 17h, les CRS déployés en nombre se sont mis à charger violemment un partie du cortège et des manifestants, y compris un cortège syndical Force Ouvrière présent au moment de la charge. La police a procédé à des interpellations violentes.

C’est surtout vers 18h que la police a commencé à gazer une partie du cortège qui arrivait à destination de l’Opéra Bastille. Sur la place de la Bastille la répression s’est accentuée avec une multiplication des charges policières et des interpellations. Selon le compte twitter d’Adrien AdcaZz, reporter indépendant, la police a même blessé un photographe d’un coup de matraque après une charge d’un cortège.

Plus tard dans la soirée, toujours autour de place de la Bastille, la police a continué les charges et les tirs de gaz lacrymogènes contre les manifestants. Suite à une charge policière, un manifestant a été blessé nécessitant l’intervention des Street Medics. Comme le montre des images du média QG, une grenade lacrymogène est même arrivée sur un balcon de la place de la Bastille. Pour rappel, Zineb Redouane avait été tuée par un tir de grenade lacrymogène arrivé à sa fenêtre à Marseille le 2 décembre de 2018.

Toujours à l’arrivée place de la Bastille, des pompiers présents à la manifestation parisienne ont fait face aux CRS au milieu des gaz lacrymogènes. Dans une vidéo diffusée sur Twitter, où l’on voit les pompiers faire face aux policiers casqués et armés de boucliers, on peut entendre des pompiers crier aux policiers « lâchez-le ! Rendez-nous notre collègue ! », laissant penser à une possible interpellation d’un pompier par la police. Face à cette interpellation des pompiers, les policiers ont répondu en lançant davantage de grenades lacrymogènes en direction des pompiers. Des scènes qui rappellent le face à face entre pompiers et policiers en janvier 2020 également lors du mouvement de la réforme des retraites.

Cette répression scandaleuse n’a pas seulement eu lieu à Paris. À Nantes également, une femme enceinte a été blessée à la tête et deux agriculteurs qui conduisaient leur tracteur pour manifester, symboles des cortèges des mobilisations à Nantes, ont été interpelés et placés en garde-à-vue.

A l’affût de tout ce qui pourrait s’apparenter à de la « radicalisation », le gouvernement et sa police répriment à tout va pour faire l’exemple et nous faire taire. Face à cette répression, les directions syndicales doivent prendre immédiatement position et la dénoncer ouvertement. Il s’agirait aussi de refuser toute intimidation du mouvement par la police, et d’affirmer sa pleine solidarité avec les victimes de la répression et appeler à la libération immédiate de tous les manifestants placés en garde-à-vue.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens