×

Crise climatique

Pic de la température mondiale : un avant-goût de la catastrophe promise par le patronat et les États

Depuis quelques jours, la température moyenne mondiale marque un pic soudain. Ses conséquences sont un avant-goût d’un réchauffement à +1,5°C qui sera largement dépassé si les tendances actuelles se poursuivent. De quoi souligner à nouveau l’urgence de prendre nos affaires en main et de refuser l’avenir de catastrophes que nous promettent les États et le patronat.

Seb Nanzhel

12 juin 2023

Facebook Twitter
Audio
Pic de la température mondiale : un avant-goût de la catastrophe promise par le patronat et les États

Crédits photo : Jonathan Lidbeck

Ces derniers jours, la température moyenne mondiale a marqué un pic aussi soudain qu’élevé. Vendredi, elle a atteint un record historique pour le mois de juin de 16.77 °C, soit 0.9°C au-dessus des moyennes sur les années 1979-2000.

Une situation qui voit coïncider des anomalies-record de températures des mers en Atlantique du Nord pendant que les niveaux de banquise sont au plus bas en Antarctique. Si ces anomalies historiques sont bien entendu liées au changement climatique, leur intensité et leur caractère extrêmement brusque ont pris au dépourvu nombre de scientifiques travaillant sur le sujet.

Des débats sont en cours pour tenter de retracer l’origine de ce cette situation extrêmement inquiétante. Un « point de bascule » aurait-il été touché ? La situation est-elle due au retour constaté en ce début juin du phénomène climatique El Niño, qui entraîne des hausses de températures ? Des baisses des émissions de dioxyde de souffre sont-elles en cause ? Ce gaz nocif provenant de la combustion de carburants de bateaux et de l’industrie entraîne en effet une réduction des températures.

L’analyse est rendue difficile en raison du lien indiscutable mais complexe qui unit les conditions météorologiques à un moment précis et l’évolution globale du climat sous le coup des émissions de gaz à effet de serre. De même, la très grande complexité du système climatique fait que la situation résulte sans doute d’une multitude de facteurs entrelacés, en lien avec le réchauffement climatique en cours.

Des populations exposées à des chaleurs records

Seule certitude pour l’instant : les conséquences dramatiques pour les habitants et la biodiversité à l’échelle planétaire. Une carte des anomalies de température permet de comprendre l’ampleur de la situation. Sur la journée du 11 juin, des écarts récurrents de +6 à +8°C voire +10°C par rapport à la moyenne des années 1979-2000 sont ainsi observables dans de nombreuses régions.

Carte des anomalies de température au 11 juin par rapport à la moyenne sur la période 1979-2000. Climate Reanalyzer

En Chine, qui fait face depuis plusieurs semaines à des vague de chaleur, un nouveau cap a été franchi avec une température officielle de 48.5°C relevée dimanche dans le Xinjiang. Un record pour la Chine en juin. Alors que l’Inde est frappée de la même manière par plusieurs vagues de chaleur meurtrières, l’Est du pays a enregistré des températures entre 42 et 45°C samedi. Combinées avec des humidités relativement élevées, elles ont créé des conditions de température humide potentiellement léthales. Le corps confronté à une forte chaleur ne parvient en effet plus à se refroidir convenablement via la transpiration si l’air ambiant est trop chargé en humidité.

Le Bengladesh voisin fait face à des chaleurs semblables, auxquelles s’ajoutent des coupures de courant à répétition Au Vietnam également, la production électrique réduite par la sécheresse et fortement sollicitée en raison du besoin en rafraîchissement n’a pas tenu le choc, laissant la population face à de multiples coupures et une chaleur intense.

Hors d’Asie, le Mexique, les Caraïbes et Porto Rico font également face à des chaleurs extrêmes. Dans le même temps, les normales de saison sont largement dépassées en Europe également, comme en Afrique du Nord et du Sud et dans le haut de l’Amérique du Sud, alors que les incendies au Canada continuent à faire rage.

Cette situation laisse des millions de personnes exposées à des chaleurs intenses, parfois potentiellement létales. Les cas du Vietnam et du Bengladesh illustrent également le rôle déterminant des conditions d’existence des personnes dans leur possibilité pour faire face à de tels épisodes de chaleur. La qualité des logement, l’agencement des villes et des espaces verts, la possibilité de payer pour des moyens de rafraîchissement en l’absence de prise en charge collective de ces derniers, la solidité des infrastructures énergétiques ou encore la possibilité de stopper une activité professionnelle d’extérieur ou physiquement pénible sont en effet autant d’élément déterminants pour affronter la chaleur. Autant d’éléments dont sont privés les plus précaires et les populations des pays dominés, rendus de ce fait sacrifiables dans la crise climatique par le patronat et les gouvernements à son service.

Un bref aperçu d’un monde à +1.5°C

Le 8 juin, le pic de température était tel que pendant une journée, la moyenne des températures mondiales atteignait +1,51°C par rapport à l’ère pré-industrielle. Les fortes chaleurs en cours et leurs conséquences dévastatrices offrent dès lors un très bref aperçu d’un monde à +1,5°C. Soit les objectifs hypocrites de limitation du réchauffement global à 2100 fixés par les différents États lors des accords de Paris en 2015.

Cet « objectif » de 1.5°C constituerait déjà une évolution dévastatrice pour la vie de millions de personnes, comme l’illustre la séquence actuelle. Mais de toute évidence, entre les mains des Etats et du patronat, il sera largement dépassé. Ainsi, en mai, l’Organisation Météorologique Mondiale prévenait qu’il y avait une probabilité de 66% que la hausse des températures mondiales dépasse au moins temporairement 1,5°C … avant 2027 !

En 2021, un rapport des Nations Unies évaluait que les politiques des États mèneraient à un réchauffement de 2.7°C, si toutefois elles étaient appliquées. Une trajectoire qui conduirait à ce que 2 milliards de personnes soient exposées à des températures insupportables dès 2030, et 3,7 milliards en 2090 Alors qu’il faudrait environ diviser par deux les émissions d’ici à 2030, une étude publiée dans Earth System Science Data ce 8 juin concluait qu’elles n’ont jamais été aussi élevées et que le réchauffement climatique s’intensifie à un rythme effréné, avec plus de 0.2°C par décennie.

En bref : le patronat continue à polluer massivement pour amasser toujours plus de profits, avec l’assistance des Etats. Face à ce futur infernal qu’ils nous promettent, dont le pic de températures actuel n’est qu’un léger avant-goût, il est vital de tirer le frein d’urgence. Une perspective envisageable qu’à condition de mettre fin à un système capitaliste fondamentalement écocide, en indépendance de ceux qui tentent de le faire perdurer, des Etats aux entreprises qu’ils soutiennent. Seule l’alliance des travailleurs et de l’ensemble des opprimés peut permettre de construire une alternative, en mobilisant celles et ceux qui occupent des places centrales dans la production pour mettre fin à un système qui attaque leurs conditions de vie et leur environnement, partout dans le monde. Un constat qui doit être débattu dans le mouvement climat, et dans la jeunesse sortie dans les rues ces dernières années contre l’écocide, pour dessiner une stratégie viable contre le capitalisme et pour la planète.


Facebook Twitter
Un musée financé par l'industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l'or noir

Un musée financé par l’industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l’or noir

Nestlé. L'eau était contaminée et filtrée illégalement, l'Etat a caché le scandale

Nestlé. L’eau était contaminée et filtrée illégalement, l’Etat a caché le scandale

Jeux olympiques d'hiver 2030 dans les Alpes. Un désastre écologique en vue

Jeux olympiques d’hiver 2030 dans les Alpes. Un désastre écologique en vue


Forage de pétrole en Gironde : un nouveau scandale écologique validé par le gouvernement

Forage de pétrole en Gironde : un nouveau scandale écologique validé par le gouvernement

Forages pétroliers : Greta Thunberg et des milliers de jeunes écolos mobilisés dans les rues de Bordeaux

Forages pétroliers : Greta Thunberg et des milliers de jeunes écolos mobilisés dans les rues de Bordeaux


Ursula Von der Leyen renonce à la réduction des pesticides : un cadeau pour l'agro-business

Ursula Von der Leyen renonce à la réduction des pesticides : un cadeau pour l’agro-business

L'écologie, est-elle un impensé du marxisme ? Une discussion entre Paul Guillibert et Adrien Cornet

L’écologie, est-elle un impensé du marxisme ? Une discussion entre Paul Guillibert et Adrien Cornet


Solidarité avec les militants écologistes de Sainte Soline condamnés à de la prison avec sursis !

Solidarité avec les militants écologistes de Sainte Soline condamnés à de la prison avec sursis !