×

Palestine

Répression : l’État veut poursuivre tout propos « présentant comme légitime la résistance à Israël »

Dans un courrier adressé aux juges et procureurs, le garde des Sceaux a enjoint les magistrats à poursuivre toute personne ou organisation présentant comme légitime la résistance palestinienne. Un nouveau saut dans la criminalisation du soutien à la cause palestinienne.

Arthur Nicola

12 octobre 2023

Facebook Twitter
Audio
Répression : l'État veut poursuivre tout propos « présentant comme légitime la résistance à Israël »

Crédits photos : Eric Dupond Moretti interrogé ce 12 octobre sur BFM TV

La déferlante répressive continue de s’abattre sur les soutiens de la cause palestinienne. Alors que les manifestations de soutien à la Palestine sont interdites les unes après les autres, que des enquêtes ont été lancées contre le NPA pour « apologie du terrorisme », c’est au tour de Eric Dupond-Moretti de lâcher la bride de ses procureurs pour criminaliser toute parole soutenant la lutte du peuple palestinien face à l’oppression de l’Etat d’Israël, documentée et dénoncée jusque par des ONG et des institutions internationales.

Dans une circulaire adressée aux procureurs des tribunaux et des cours d’appel, et informant les juges, le ministre de la justice Eric Dupond Moretti appelle à un « traitement judiciaire vigilant » et « une réponse pénale ferme et rapide » contre les « infractions à caractère antisémites », les «  propos susceptibles de revêtir les qualifications apologies du terrorisme » et « provocations directes à des actes terroristes ». En d’autres termes, le ministre de la Justice tente de lancer une justice d’exception amalgamant toujours plus ouvertement les actes antisémites et les déclarations antisionistes, qui mettent en cause une situation coloniale.

Pour l’Etat français, toute déclaration soutenant la Palestine et le combat des palestinien pour le droit d’exister est désormais synonyme d’antisémitisme voire d’apologie du terrorisme, comme le montre l’enquête lancée contre le Nouveau Parti Anticapitaliste de Philippe Poutou et Olivier Besancenot. Dans cette circulaire, le ministre de la justice compte bien enfoncer le clou : « J’attire en outre votre attention sur le fait que « les propos qui tendent à inciter autrui à porter un jugement favorable sur une infraction qualifiée de terroriste ou sur son auteur, même prononcés dans le cadre d’un débat d’intérêt général et se revendiquant comme participant d’un discours de nature politique » sont constitutifs de l’apologie de terrorisme […]. La tenue publique de propos vantant les attaques précitées, en les présentant comme une légitime résistance à Israël, […] devront ainsi faire l’objet de poursuites du chef précité ».

En d’autres termes, le ministre de la Justice incite les procureurs à poursuivre toute personne qui porterait un jugement favorable sur la résistance du peuple palestinien, qui lutte depuis 75 ans contre une oppression coloniale. Le ministre cible tout particulièrement les personnalités publiques, partis politiques, syndicats et associations en précisant que ces propos doivent être poursuivis, « même [ceux] prononcés dans le cadre d’un débat d’intérêt général et se revendiquant comme participant d’un discours de nature politique ». Par la même, le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti cherche à encourager tous les procureurs à poursuivre les organisations politiques manifestant leur solidarité avec le peuple palestinien, visant de manière à peine voilée contre la France Insoumise, le NPA ou encore Révolution Permanente. Le ministre précise finalement que ceux-ci ne doivent pas se contenter des déclarations publiques, mais aussi mettre en place une surveillance de toutes les publications en ligne : « Internet et les réseaux sociaux se révèlent être régulièrement le lieu privilégié d’expression de ces messages de haine ».

Face à Macron et son gouvernement, qui veulent utiliser tous les moyens répressifs qu’ils ont pour empêcher toute voix d’apporter son soutien au peuple Palestinien, le mouvement ouvrier et social doit faire front. Il doit faire front car défendre le peuple Palestinien, un peuple opprimé depuis 75 ans, qui est aujourd’hui enfermé dans une prison à ciel ouvert à Gaza et qui subit un état de siège et des bombardements est un combat légitime. Les désaccords que nous avons avec les méthodes et le projet politique du Hamas, ne peuvent en rien entraver notre solidarité avec le droit qu’ont tous les palestinien à résister.

Lire aussi : Soutenir la résistance palestinienne est-ce soutenir la stratégie et les méthodes du Hamas ?


Facebook Twitter

Arthur Nicola

Journaliste pour Révolution Permanente.
Suivi des grèves, des luttes contre les licenciements et les plans sociaux et des occupations d’usine.
Twitter : @ArthurNicola_

Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine


Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l'UNRWA et acte son soutien au génocide

Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l’UNRWA et acte son soutien au génocide

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l'AfD qui appelle à la « remigration »

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l’AfD qui appelle à la « remigration »

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Près de 700 millions d'euros retirés à l'Education : en plus du tri social, l'austérité

Près de 700 millions d’euros retirés à l’Education : en plus du tri social, l’austérité

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l'aide humanitaire vers Gaza !

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l’aide humanitaire vers Gaza !

10 milliards d'euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l'écologie, le travail et l'éducation

10 milliards d’euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l’écologie, le travail et l’éducation