^

Du Pain et des Roses

C’est a nous de décider !

« Tenues républicaines » Blanquer cherche a nous imposer son style !

« on vient à l'école en tenue républicaine » a scandé Blanquer sur RTL, après Macron c'est donc autour du ministre de l’éducation de prendre un position ouvertement réactionnaire face au mouvement #Lundi14Septembre

mardi 22 septembre

Crédits photos : Twitter @joechiiip, citant la Liberté guidant le peuple de E. Delacroix

Après le mouvement des lycéennes autour du #Lundi14Septembre qui a explosé autour des codes vestimentaires imposés aux filles jusqu’au lycée, et qui a vu collégiennes et lycéennes s’habiller en tenues plus courtes, interdites par leurs règlements, on a assisté à une offensive réactionnaire du gouvernement. Hier on a eu Macron et sont « il suffit de s’habiller normalement », aujourd’hui Blanquer, qui, au micro de RTL affirme que « on vient à l’école habillé d’une façon républicaine » , le tout sur fond d’islamophobie avec les attaques contre les femmes voilées que ce soit contre Maryam Pougetoux, syndicaliste étudiante ou Imane, passionnée de cuisine.

Schiappa quant à elle, défend le mouvement du 14 septembre, défendant en parole une liberté pour les jeunes filles... pour mieux s’attaquer aux musulmanes. Elle qui échafaude la loi raciste et islamophobe « contre le séparatisme ». Il s’agit bien ici d’un pseudo féminisme qui veut restreindre les droits des femmes musulmanes, mais qui participe en réalité d’un gouvernement ouvertement sexiste. Ses membres en effet enchaînent les sorties sexistes comme celles de Darmanin, chef de la police accusé de viol, encore ce 18 septembre au sénat : « Je me ferais un plaisir de passer une soirée, une nuit, une journée avec madame la sénatrice » ou encore Dupont-Moretti, le garde des sceaux qui affirmait lors du mouvement #MeToo :« il y a aussi des “folasses” qui racontent des conneries et engagent l’honneur d’un mec qui ne peut pas se défendre car il est déjà crucifié sur les réseaux sociaux. ».

Ce mouvement, #Lundi14Septembre, qui aujourd’hui met le gouvernement dans un position délicate si bien que même le chef de l’Etat se sent obligé d’intervenir, prend place dans une vague de politisation, de la jeunesse notamment, sur les questions féministes. Preuve en est de la contestation de #metoo, de balance ton porc, des figures comme Adèle Haenel qui inspirent la jeunesse. Plus qu ça, ce qui inquiète le gouvernement et est une vraie force pour le mouvement féministe aujourd’hui c’est le sursaut d’un mouvement féministe d’ampleur qui passe par la rue. D’abord le 23 novembre dernier avec une manifestation historique puis le 8 mars avec la mise au devant de la scéne de femmes travailleuses, gilets jaunes, et d’une jeunesse féminisé combative contre ce gouvernement.

Dans une société capitaliste ou l’école représente pour la bourgeoisie un relais idéologique idéal, le gouvernement affirme donc cette recherche d’uniformité, de discipline et de formatage des élèves, comme une usine à former des citoyens bien sages, qui ne se rebiffent pas. Ce que montre la réaction de Macron et de Blanquer face au mouvement dans les lycées et collèges c’est une crainte de voir ce modèle renverser, la jeunesse entrer en mouvement.

Trop couvertes ou pas assez, c’est aux élèves de décider !




Mots-clés

Jean-Michel Blanquer   /    Collèges   /    Féminisme    /    Lycées   /    Du Pain et des Roses