^

Notre classe

Grève pour la dignité !

Tolbiac. Arc en Ciel boycotte une réunion de négociation pour tester la détermination des grévistes du nettoyage

Après avoir accepté une réunion de négociation avec les travailleurs.ses du nettoyage de Tolbiac, en grève depuis lundi, Arc en Ciel ne s'est pas présenté sur le site ce mercredi. Une politique qui vise à tester la détermination des grévistes, qui reconduisent le mouvement ce jeudi.

mercredi 9 novembre

« Ils veulent nous ignorer et nous invisibiliser ! Ils ne se sont même pas déplacés pour cette réunion ! » s’exclame Benali, gréviste et syndicaliste à la CNT-SO, en sortant de la salle où devait avoir lieu le rendez-vous ce matin. Alors que la direction du centre Tolbiac avait promis lundi aux grévistes « une réunion tripartite », entre les travailleurs en grève, Arc en Ciel et Paris 1, celle-ci aura fait long feu. L’entreprise de sous traitance du nettoyage, fidèle à ses habitudes de mépris des salariés, n’a pas fait le déplacement.

Après trois jours de grève, la direction d’Arc en Ciel envoie un message clair, refuser les négociations pour tenter de casser le mouvement et de démoraliser les grévistes. « Ils pensent nous mettre la pression en refusant de négocier, mais nous souffrons dans ce travail depuis des mois, rien ne nous empêchera d’aller jusqu’au bout de cette grève », commente un gréviste sur le piquet.

Le refus de la direction d’Arc en Ciel d’ouvrir des négociations est évidemment politique. Pour Paris 1, l’entreprise détient d’autre contrat d’entretiens de sites, notamment pour le nettoyage de la Maison des sciences économiques, où les travailleurs font remonter des problèmes identiques. Non-paiement, ou en retard, des heures supplémentaires, non remplacement des absences, manque de matériel, locaux vétustes : le système Arc en Ciel se retrouve chaque fois. Une victoire des travailleurs de Tolbiac, qui ont relevé la tête face à la maltraitance et à l’exploitation, aurait une grande répercussion sur les autres centres, qui souffrent des mêmes maux. D’où l’acharnement d’Arc en Ciel, avec la complicité de la présidence de Paris 1, pour invisibiliser et casser la grève.

Pendant qu’Arc en Ciel refuse de négocier, la présidence de Paris n’est pas en reste. Celle-ci tente de se faire passer pour une médiatrice dans un conflit où elle est pourtant partie. C’est elle en effet qui utilise la sous traitance, avec toutes ses conséquences connues. Elle joue de la carotte et du bâton pour essayer d’essouffler la lutte. Le bâton, puisqu’en ce mercredi matin, elle a tenté d’empêcher le piquet de se tenir dans le hall de Tolbiac, en interdisant que des tables soit données aux grévistes pour l’installer. De même, la direction du centre a donné des ordres pour faire interdire le tractage des grévistes dans la fac, et veut les forcer à ne faire connaître leurs revendications qu’à l’extérieur de l’université. Une offensive déjà connue des organisations étudiantes, qui se voient régulièrement limitées dans leurs activités militantes.

La carotte ensuite, lorsque la présidence fait miroiter des promesses de négociations aux grévistes, et que parallèlement la direction d’Arc en Ciel refuse de se présenter au rendez-vous.
La direction du centre, relayant la voix de la présidence de Paris 1, tient un double discours honteux, osant affirmer qu’elle « espère que le conflit se résolve vite, pour éviter que ces travailleurs précaires ne perdent trop d’argent ». Une morgue abjecte de la part de ceux qui ont signé le nouveau contrat de sous-traitance exigeant 9 salariés le soir au lieu de 12, et qui ont sciemment ignoré l’ensemble des demandes et des appels à l’aide des travailleurs.ses harcelés.

En vérité, ce qu’espère la présidence de Paris 1, c’est la fin rapide du conflit pour éviter que la façade immaculée « de l’université d’élite » ne craque, et que tous puissent contempler la réalité de l’exploitation, de la misère et du mépris des salariés qui la font vivre.

Les grévistes ont raisons d’exiger leur internalisation ! Si la fac se soucie vraiment de leurs conditions de travail, qu’elle les embauche !

Face à cette hypocrisie et à ces attaques menées par la présidence, il est nécessaire de durcir la grève et de se solidariser des grévistes ! De leur côté ceux-ci restent fermes et déterminé. Le piquet continue et le soutient des étudiants, professeurs et personnel de l’université continue d’affluer. Le soir, les grévistes se réunissent en assemblée générale et décident la reconduction de la grève à jeudi.

Lundi midi, un grand rassemblement est appelé devant le centre PMF (Tolbiac) pour soutenir la grève et faire plier Arc en Ciel ! Soyons nombreux aux côtés des grévistes !
Pour soutenir les grévistes dans leur lutte, faites un don à la caisse de grève : https://www.papayoux-solidarite.com/fr/collecte/salarie-e-s-arc-en-ciel-en-greve-a-tolbiac
Et signez la pétition pour appuyer leurs revendications : https://www.change.org/p/on-n-est-pas-des-esclaves-soutien-aux-gr%C3%A9vistes-du-nettoyage-de-paris-1



Mots-clés

Arc-en-ciel   /    La Sorbonne   /    Grève   /    Patrons-voyous   /    Notre classe