^

Jeunesse

Université

Toulouse. Au Mirail, 200 étudiants et personnels réunis en AG contre la réforme des retraites

Ce 17 janvier au Mirail se tenait une assemblée générale contre la réforme des retraites qui a rassemblé près de 200 personnes. Étudiants, profs, vacataires et agents de la fac se sont réunis pour préparer la mobilisation du 19 janvier.

mardi 17 janvier

Crédits photo : Le Poing Levé Toulouse

Alors que la colère gronde partout dans le pays et que les appels à la grève se multiplient pour le 19 janvier, l’université du Mirail à Toulouse est rentrée dans la danse aujourd’hui. Après une période de partiels et, malgré un très court délai pour organiser une assemblée générale, ce sont près de 200 étudiants et personnels de l’université qui se sont réunis pour discuter de la mobilisation contre la réforme des retraites.

Au début de l’assemblée générale, les introductions ont rappelé les effets désastreux de cette réforme sur le monde du travail, pour la jeunesse, mais également pour les travailleurs en poste. «  Il y a des collègues qui devaient partir ce été, avec la réforme, ils ne pourront pas » explique une travailleuse de la fac syndiquée à la CGT Fercsup. Dans toutes les interventions, une forte colère face à la réforme s’est faite ressentir.

Rozenn, militante au Poing Levé explique ainsi : « Quand on tournait dans les amphis ce matin, on a croisé beaucoup de jeunes qui étaient très remontés sur la réforme, car on voit que le monde que nous promet Macron, Borne etc. il ne nous promet que des crises climatiques, énergétiques, sanitaires et économiques  ».

Face à cette réforme, les étudiants et étudiantes ont de multiples raisons de se mobiliser. « Il faut qu’on reconvoque la colère qu’on a eu pendant le Covid, car il n’en avaient rien à faire des étudiants, ils ont fermé les facs, ils ont laissé les étudiants attendre dans le froid pour pouvoir se nourrir, ils nous ont viré de nos emplois précaires, c’est toute cette réalité-là cette détresse qu’il faut utiliser pour aller mobiliser d’autres étudiants de se joindre au mouvement 
 » rappelle ainsi Alberta, militante au Poing Levé.

Si le consensus contre le projet du gouvernement apparaît clair, l’assemblée a aussi discuter des moyens d’action pour se mobiliser face à la réforme des retraites. Plusieurs étudiant.es ont appuyé la nécessité de se lier aux phénomènes de grèves, et de construire un tous ensemble, à partir du 19 afin de faire reculer Macron. En ce sens, Alberta a plaidé pour la construction d’un grand mouvement étudiant aux côtés du monde du travail : « Évidemment le fait qu’il y ait les raffineurs, les cheminots, l’éducation, la santé c’est central, parce que c’est ce qui fait mal à Macron c’est ce qui fait mal aux patrons quand la société elle arrête de tourner, mais si nous les étudiants on rentre dans la danse, si les lycéens ils commencent à bloquer leur lycée, c’est un cocktail que le gouvernement ne va pas adorer ».

À la suite des interventions, l’assemblée générale a voté les différentes propositions émanant de la discussion. Ainsi, ont été adoptés :

- La participation à la manifestation du 19 janvier avec un cortège des étudiants et travailleurs du Mirail, en invitant les étudiants de l’UT1 et de l’UT3
- Le retrait total de la réforme des retraites
- La création d’un comité de mobilisation pour organiser les décisions de l’assemblée générale qui se tiendra le mercredi 18 janvier à 17h.
- La lutte contre les appels pour les étudiants et les recensements de personnels grévistes le jeudi 19 janvier qui pénalisent la mobilisation.
- L’organisation d’une prochaine assemblée générale le mardi 24 janvier à 12 h 40 au grand amphi du Mirail

Canal Telegram : @revolution_permanente

Dans les facs, l’heure est à l’élargissement de la mobilisation avec l’assemblée générale qui s’est donnée la tâche de tourner dans les différents cours pour construire la manifestation de jeudi. En ce sens, la motion du conseil d’administration de l’université du Mirail qui se positionne contre la réforme des retraites est un point d’appui. En effet, cette motion, proposée par le Poing Levé et votée à l’unanimité, explique que « le Conseil d’Administration s’engage à permettre à tout étudiant qui le souhaite de se mobiliser et demande à ce que les absences ne soient sanctionnées d’aucune manière ». Si cette motion est un premier pas pour élargir la mobilisation, la diffusion massive d’informations sur la réforme est un enjeu clé pour élargir la mobilisation et construire un mouvement étudiant d’ampleur.

Alors que la mobilisation contre la réforme des retraites se prépare dans de nombreuses universités du pays , au Mirail, les premières bases sont posées pour la construction d’un mouvement contre la réforme des retraites. Pour t’organiser rejoins Le Poing Levé : contacte nous sur Instagram, Twitter et Facebook !



Mots-clés

Etudiants    /    Le Poing Levé   /    Mobilisation   /    Assemblée générale   /    Réforme des retraites   /    Jeunesse   /    mouvement étudiant   /    Mirail   /    Toulouse   /    Jeunesse