^

Notre classe

#BloquonsBlanquer

Toulouse. En Assemblée générale spontanée, les profs de philo votent la rétention des notes !

Ce mardi 18 juin, suite à un vote en AG, les personnels grévistes de l'éducation ont organisé un barrage filtrant devant le lycée St Joseph de Toulouse, lieu où les professeurs de philosophie devaient venir récupérer les copies du baccalauréat. Plutôt que de tenir la réunion d'entente académique, ils ont voté la rétention des notes en AG spontanée, et appellent « tous les collègues de toutes les matières de toute la France à engager de leur côté une telle action ».

mercredi 19 juin

Crédit photo : Bloquons Blanquer Toulouse

Au lendemain du premier jour de la grève de surveillance du bac, des professeurs de philosophie sont venus proposer en AG des personnels grévistes de Haute-Garonne de mener une action devant le lycée St Joseph. L’établissement concentrait toutes les copies du baccalauréat de philosophie de l’académie. Il devait accueillir, en début d’après midi, l’ensemble des professeurs correcteurs, afin de récupérer les copies et discuter des modalités de notation. Suite à un vote majoritaire pour une action de barrage filtrant, environ 200 grévistes se sont réunis au pied du lycée St Joseph, sous un soleil de plomb, au rythme de chants contre les réformes Blanquer.

Cette action votée démocratiquement en AG a joué un rôle moteur d’entraînement pour faire entrer ces professeurs de philosophie dans la bataille face aux réformes Blanquer. En effet, au lieu de tenir la réunion d’entente académique, ces derniers se sont réunis spontanément en assemblée générale afin de décider collectivement de leur positionnement face aux réformes Blanquer et ce qu’ils allaient faire avec ces premières copies du baccalauréat.

Ils ont voté à une très large majorité (90 pour, 7 contre, 9 ne prenant pas part au vote, 1 abstention) un calendrier d’ « actions concernant l’examen du baccalauréat pour s’opposer aux réformes et à la loi portées par le ministre Jean-Michel Blanquer ». Les professeurs de philosophie appellent à la participation à la grève du 27, et invitent « tous les collègues de philosophie de toutes les académies à en faire autant ».

Par ailleurs, l’AG a décidé de « la rétention des notes de philosophie, et ce pour une durée indéterminée ». Autrement dit, les professeurs ont récupéré les copies qu’ils corrigeront mais en gardant les notes secrètes. « Cette rétention aura inévitablement pour effet d’empêcher la tenue des jurys de délibérations, prévus le jeudi 4 juillet, donc la publication des résultats le vendredi 5 juillet. », informe le communiqué de presse de l’AG. Enfin, si aucune réponse n’est apportée d’ici là, l’AG appelle à la grève des jurys de délibération.

Cette mobilisation spontanée et historique témoigne d’une énorme hostilité dans le corps enseignant face aux réformes Blanquer. Le communiqué conclue :« de telles actions sont historiques et seul le ministère et le gouvernement en portent la responsabilité. Par ces décisions, l’assemblée générale des professeurs de philosophie de l’académie de Toulouse envoie un appel à tous les collègues de toutes les disciplines partout en France, afin de remporter enfin la victoire contre ces politiques qui entendent détruire l’éducation publique et ses principes fondamentaux ».

Alors que lundi, 800 grévistes de l’éducation nationale de Haute-Garonne s’étaient retrouvés en assemblée générale, le fait que les professeurs de philosophie décident de se joindre majoritairement au mouvement, montre que son extension est possible. Elle est non seulement possible, mais nécessaire. Le communiqué de presse de l’AG des professeurs de philosophie va dans ce sens : « l’assemblée invite tous les collègues de toutes les matières de toute la France à engager de leur côté une telle action. »

Pour soutenir leur lutte, n’hésitez pas à contribuer et à partager leur caisse de grève !




Mots-clés

Grève   /    Toulouse   /    Lycées   /    Education   /    Notre classe