^

Notre classe

En première ligne

Une semaine de lutte à l’EHPAD Korian de Sarcelles : les grévistes durcissent le mouvement

Une semaine après le début de leur lutte, les grévistes de Korian étaient sur le piquet dès 8h ce mercredi et ont interpellé leur direction. Alors que la grève se durcit, la direction fait appel à d’autres salariés de l’établissement et refuse d’entendre les revendications.

mercredi 7 avril

Depuis mardi dernier, la majorité des salariées de l’EHPAD Korian de Sarcelles sont en grève afin de dénoncer le manque de personnel au sein de leur établissement. Une situation grave qu’ils dénoncent, mettant en avant leurs conditions de travail, mais aussi les conséquences de ce déficit de personnel sur les résidents de l’EHPAD. Depuis le début de la crise les salariés de l’EHPAD travaillent en sous-effectif, 60 % des salariés ont contracté le COVID, et les absences liées à la maladie, aux ITT, etc... ne sont pas remplacés. Une maltraitance institutionnalisée par le groupe capitaliste géant Korian, guidé par la seule logique du profit et qui détient des centaines d’EHPAD en France.

Après une semaine de lutte, les grévistes avaient fait hier le choix de durcir le mouvement ce mercredi, suite à une assemblée générale tenue la veille. Dorénavant, les salariés seront en grève dès 8h du matin jusqu’en début d’après-midi, alors qu’auparavant le piquet était tenu sur leurs temps de pause, entre 12h et 15h30. Un choix qui conduit à empêcher la réalisation de toutes les tâches matinales qu’effectuait jusque-là le personnel en dépit de sa mobilisation.

De son côté, la direction cherche à briser le mouvement sans écouter les revendications. Hier celle-ci a ainsi fait appel à l’équipe d’encadrement, à des stagiaires et à des aides-soignants pour réaliser les tâches afin de briser le mouvement sans embaucher du personnel supplémentaire. Aux alentours de 10h, les grévistes sont allés interpeller la directrice de l’établissement sur leurs revendications. Comme l’a expliqué Rose, animatrice au sein de l’établissement, après qu’elle ait interpellé la directrice : « Quel que soit le taux d’occupation nous voulons être remplacées à 100%, que ce soit en soin, en animation, en cuisine. Nous n’avons toujours pas eu de réponses ! »

Une position d’autant plus scandaleuse de la part de l’entreprise que Korian est un groupe géant, coté en bourse. Après cette nouvelle journée, le mouvement continue et une rencontre est prévue entre la direction et les salariés vendredi à 15h. Les grévistes restent déterminés et compte bien poursuivre le mouvement jusqu’à qu’ils obtiennent gain de cause. Une caisse de grève en ligne est disponible pour les soutenir, et il est possible de leur rendre visite sur le piquet comme l’ont fait les jeunes du Poing Levé Paris 8 :

 
 




Mots-clés

Sarcelles   /    Santé   /    secteur santé   /    Grève   /    Notre classe