^

Politique

Hypocrisie ministérielle

VIDEO. Des familles syriennes expulsées interpellent le ministre du logement

Alors que 71 réfugiés syriens dont 38 enfants ont été expulsé de leurs logements le 29 août dernier à Saint-Denis, le ministre du logement du gouvernement Macron était justement cette semaine en visite dans la ville du 93. A cette occasion plusieurs familles de réfugiés expulsées et jetées à la rue l'ont interpellé, afin de dévoiler l'hypocrisie du gouvernement et d'exiger logement et accès à l'école pour tous.

jeudi 5 septembre

C’est une véritable campagne de délogement des plus précaires qui est en cours dans la banlieue Nord de Paris, après Saint-Ouen en août et Saint-Denis en juillet, 71 réfugiés syriens dont 38 enfants ont été expulsés ce 29 août, lors d’une opération de police dans le centre de Saint Denis.

Ces familles de « squatteurs » payaient leurs logements entre 500 et 1000 euros par mois depuis deux ans pour un endroit insalubre où l’eau et l’électricité devaient être volées aux immeubles voisins. Pour quatre familles vulnérables (femme enceinte, enfants de moins de trois ans) une solution très provisoire de relogement, pour une semaine, a été trouvée. Ce sont donc environ 11 enfants, dont la moitié d’entre eux ont pu s’inscrire à l’école pour une rentrée qui s’annonce compromise, qui se retrouvent aujourd’hui dans la rue avec leurs parents, sans même que la mairie ne leur accorde une entrevue.
Et alors que le ministre du logement Julien Denormandie, qui prétend faire de la lutte contre les marchands de sommeil et l’accès au logement et à l’éducation sa priorité, était justement cette semaine en visite à Saint-Denis, il n’a pas réagi hier à l’interpellation faite par ces dizaines de familles dont une trentaine d’enfants de réfugiés de guerre délogés et laissés sans perspective de logement décent, sans accès aux premiers soins ou à l’éducation. Ainsi l’hypocrisie est criante au regard des tweets du ministre :




Mots-clés

expulsion   /    Logement   /    Politique