×

Brasier climatique

Vagues de chaleur : vers un nouvel été catastrophe ?

Alors qu'une étude explique que les vagues de chaleur ont entraîné 60 000 morts en Europe en 2022, des températures extrêmes viennent impacter durement les plus précaires et les exploités du monde entier. Un brasier climatique qu'il faut éteindre urgemment.

James Draoust

14 juillet 2023

Facebook Twitter
Vagues de chaleur : vers un nouvel été catastrophe ?

Crédits Photo : Yves G

Dans une nouvelle enquête de Nature Medecine, une analyse de données évalue les ravages des vagues de chaleur de l’été 2022 en Europe. Basée sur les données de température et de mortalité de 823 régions de 35 pays européens, entre le 30 mai et le 4 septembre 2022, elle évalue ainsi à 61 672 le nombre de personnes qui seraient décédées des causes de la chaleur sur cette période en Europe. Par ailleurs, elle permet aussi d’identifier les populations les plus touchées. Ainsi, selon l’enquête, les personnes âgées de plus de 80 ans présentent les taux de mortalité les plus élevés. De la même manière, 56% des décès à cause de la chaleur sont des femmes.

Mortalité due à la chaleur selon le genre et l’âge reliée à l’évolution de la température (en haut), Nature Medecine 

De plus, le graphique montre les conséquences terribles de la vague de chaleur la plus extrême, soit entre le 18 juillet et 24 juillet, à l’heure où le monde connaît de nouveau des températures extrêmes, y compris dans des territoires ciblés par l’enquête.

En effet, parmi les pays européens avec la plus grande mortalité causée par la chaleur, on retrouve l’Italie, la Grèce, l’Espagne et le Portugal avec respectivement 295 morts par million, 280, 237, et 211. Des pays, souvent en proie à des canicules, ayant déjà vécu une sécheresse hivernale historique, et connaissant aujourd’hui d’importantes vagues de chaleur avec des températures dépassant les 40°C dans certaines régions.

Ainsi, au sud et au centre de l’Italie, les températures oscillent entre 28 et 35°c avec des pics à plus de 40°C. Comme à Lodi, en Lombardie, où un travailleur de 44 ans du btp est décédé, des suites d’un malaise causée par la chaleur, alors qu’il était en train de tracer les lignes d’une route.

Une situation abominable qui peut se reproduire avec des records de températures attendues en Sicile et Sardaigne à plus de 48°C selon l’agence spatiale européenne. De la même manière, dans le sud de l’Europe, l’Espagne a connu plusieurs jours au-dessus de 45°C en Andalousie, la Grèce s’attend à vivre des jours difficiles au-dessus de 40°C en Grèce Centrale, avant une nouvelle vague de chaleur en début de semaine.

Loin de s’arrêter à l’Europe, la situation est tout autant critique en Afrique du Nord, en Amérique et en Asie du Sud. De l’Algérie à la Tunisie, certaines régions du Maghreb ont connu ces derniers jours des températures approchant les 50°C. En Tunisie, des migrants ont été abandonnés près de la Libye, laissé à leurs sorts sous ces températures extrêmes par le gouvernement tunisien, garde-frontières de l’Union Européenne.

Lire aussi : Réchauffement les Etats impérialistes renforcent leurs frontières contre les futurs réfugiés

En Amérique du Nord, certaines populations sont encore impactées par les incendies historiques en cours au Canada, qui ont ravagé 10 millions d’hectares de forêt à ce jour, mais aussi des inondations monstres au Vermont. D’autres connaissent des vagues de chaleurs dans le Sud-Ouest des Etats-Unis, avec jusqu’à 56°C attendu ce week-end. De même au Mexique : dans le New York Times, des habitantes d’Hermosillo, dans le nord-Ouest du Mexique, racontent leur calvaire. Par exemple, Isabel Rodríguez, une pompiste, explique : « C’est comme si on me jetait des boules de feu ».

María Ángeles López, femme au foyer, mère d’une jeune fille témoigne quant à elle : « Il fait si chaud qu’on a l’impression que ça cuit ta peau ». Elle ajoute qu’elle essaye de limiter son utilisation d’air conditionné pour limiter la facture d’électricité qui explose durant les mois les plus chaud.

En Chine, la demande d’électricité et les factures risquent aussi d’exploser à cause des vagues de chaleur avec des températures pouvant atteindre jusqu’à 50,7°C dans le Bassin Turpan, la température la plus haute jamais enregistrée en Chine. Selon l’AP, une des principales compagnies aurait d’ailleurs annoncé ce lundi un record de génération électrique, des abris anti-bombes ont aussi été ouverts pour servir de centre de rafraîchissement d’urgence dans certaines villes comme Wuhan et Hangzhou.

Un avenir de brasier climatique qu’on doit éteindre au plus vite

 

Au-delà des vagues de chaleur actuelles, avec le patronat et les États aux manettes, l’accentuation du réchauffement climatique ne risque pas de s’arrêter ni de ralentir, causant toujours plus de morts parmi les plus exploités et opprimés. Bien au contraire, toujours selon l’enquête du Nature Magazine, la « mortalité thermométrique » aurait tendance à s’intensifier davantage avec une prévision de 68 000 décès causés par la chaleur en 2030 en Europe, et jusqu’à 94 000 à l’horizon 2040.

Après un mois de juin considéré comme le mois le plus chaud jamais atteint, la situation continue de s’envenimer pour des millions de personnes, surtout les plus précaires et les populations des pays dominés.

Les pics de chaleur à répétition aggravent en effet davantage les inégalités structurantes de l’exploitation et de l’impérialisme, sur les plus précaires du monde entier : agencement urbaine et qualité des logements, stabilité énergétique, espace verts et accès aux moyens de rafraîchissement, mais aussi arrêt de la production non essentielle lors d’événements climatiques extrêmes, deviennent des mesures vitales à arracher pour préserver la vie de millions de personnes.

Une adaptation nécessaire à la crise en cours, afin d’empêcher que les exploités et les opprimés n’en paient le coût de leur vie, qui doit conjointement s’attaquer aux responsables de la crise. Andreas Malm explique ainsi cette responsabilité dans le texte Théorie et pratique de la violence carbone : « Qui est responsable de la planification de cette source potentielle de destruction massive ? Est-ce le citadin motorisé lambda aux États-Unis ou en France ? Ou plutôt les propriétaires de Total et le complexe politico-industriel qui le soutient  ? Quoi qu’il en soit, une chose est claire : les combustibles fossiles extraits de la terre doivent être considérés comme des projectiles tirés sans discernement sur l’humanité, principalement sur la partie de celle-ci qui vit dans le Sud global. »

À l’heure où la communauté scientifique se demande si nous n’avons pas atteint un « point de bascule » dans la crise climatique, où le début du mois de juillet a battu des records absolu de températures, sur 7 jours d’affilés, il faut tout mettre en œuvre pour éteindre le brasier.

Alors que Patrick Pouyanné, PDG de Total Énergies, se fait décorer par l’État français, récompensant les pillages et pollutions massives de l’entreprise au service de l’impérialisme français, il est nécessaire de s’attaquer au problème à sa racine, en combattant les patrons qui ruinent la planète et les États à leurs services. Une bataille qui ne pourra être menée frontalement qu’en s’organisant autour des travailleurs, capables par leur position centrale dans le système de production d’imposer un coup d’arrêt aux destructions qu’il engendre pour les intérêts de quelques uns. 


Facebook Twitter
Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

Sous la transition, les mines

Sous la transition, les mines

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l'agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l’agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

Défaire le mythe de la transition énergétique

Défaire le mythe de la transition énergétique

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris