^

Politique

Violences policières

Vidéo. A Genève, les Gilets Jaunes demandent l’arrêt des ventes d’armes à la France

Indigné.e.s par les violences policières, des Gilets jaunes, dont plusieurs blessés, ainsi que des parlementaires suisses manifestaient à Genève ce samedi, pour faire interdire l’exportation de lanceurs de balles de défense vers la France.

lundi 2 septembre

Plus de 2.400 blessé.e.s, une femme tuée — la Marseillaise Zineb Redouane, à la suite d’un tir de gaz lacrymogène —, 23 éborgné.e.s, principalement par des tirs de LBD, cinq amputé.e.s d’une main. Et plus largement dans l’oppression menée par l’Etat français, Steve, Rémi, Adama et les nombreuses victimes des quartiers populaires…

En Suisse, ces armes ne sont utilisées que très rarement, avec des munitions beaucoup plus « soft ». La France, elle, utilise des munitions plus dures, qui ne sont pas prévues par le manuel d’utilisation de l’arme fourni par Brügger & Thomet.

« Petit Jean » street médic français en grève de la faim depuis le 15 août 2019 est à Genève pour dénoncer les violences policières contre les Gilets Jaunes. Il demande à être reçu par Emmanuel Macron et par l’ONU. Sans réponse pour le moment.

La Suisse est dépositaire des conventions de Genève, censées interdire l’utilisation d’armes de guerre contre des civils. Cependant, la répression des Gilets Jaunes est un exemple supplémentaire, s’il en fallait, de l’hypocrisie de tels textes, qui s’avèrent bien impuissants lorsqu’il s’agit de prendre position contre la répression de mouvements sociaux.

D’autant plus que le gouvernement français assume toujours sa brutalité : Emmanuel Macron estimait encore que les forces de l’ordre n’avaient pas commis de « violences irréparables » à l’encontre des Gilets jaunes. « Il n’y a pas eu de mort à déplorer », a-t-il même affirmé, écartant la mort de Zineb Redouane, renvoyant à l’enquête judiciaire.

Les manifestant.e.s vont remettre dans ces prochains jours à Michelle Bachelet, haute-commissaire aux droits de l’Homme à l’ONU, un dossier rassemblant des éléments sur la répression du mouvement des Gilets jaunes et les blessures causées par les LBD.

Si les personnes mobilisées exigent de la Suisse de cesser d’approvisionner la France en armes, il est peu probable que la Confédération helvétique, dont les exportations d’armes ont bondi ces dernières années, renonce à ce marché juteux.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Vidéo   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique