^

Politique

Un outil au service de la lutte

Record de visibilité sur les réseaux sociaux : Révolution Permanente, un outil pour la lutte contre Macron et son monde

A l’heure où démarre la « bataille du rail » et où la perspective de la transformer en un tous ensemble contre Macron, Révolution Permanente est sur les chapeaux de roue. Battant tous les records sur les réseaux sociaux, le premier quotidien d’extrême gauche en France confirme son rôle d’outil au service de la lutte de classes.

« Ça ne prend pas », « la grève, les cheminots vont la payer cher », qui n’a pas vu ces titres pour le moins évocateurs suite à la mobilisation du 22 mars ? Qui n’est pas tombé sur une publicité anti-cheminot en feuilletant son journal ? «  Ils sont prêts à bloquer le pays pour défendre leurs privilèges ! », tels étaient les messages, des plus explicites, bombardés par les grands médias. Avec cette nouvelle campagne pro-Macron, ces médias, propriétés de dix milliardaires, Dassault, Bolloré, Drahi, Niel, Pinault, Arnault, montrent une nouvelle fois « l’impartialité » tant vantée par le milieu, charte de Munich à l’appui. Quelque soit leur « sensibilité », ces médias mettent des moyens colossaux au service d’intérêts de classe bien déterminés. Ils véhiculent l’idéologie dominante, au service de Macron et son monde, leur objectif précis, dans le cas de la « réforme » du rail, étant de faire basculer l’opinion publique contre les cheminots « privilégiés ».

Révolution Permanente, un média pour construire notre propre opinion publique

Pourtant, malgré les moyens de ces grands médias, cette bataille centrale pour l’opinion publique est loin d’être gagnée par les classes dominantes. « 51 % des Français sont toujours favorables à la réforme, mais 46%, 4 points de plus en deux semaines, soutiennent la grève », rappelle Danielle Sportiello, ce lundi, sur le plateau de France 3. Un changement de dynamique qui n’aurait pu être possible sans des campagnes militantes et politiques visant à démonter les mensonges déversés en continu par les milliers de canaux médiatiques que possèdent les classes dominantes. Les « 13 bulletins de paie de cheminots qui ne vous feront pas rêver » (80 000 visites), ou encore les vidéos de Anasse Kazib, cheminot, comme « Privilège des cheminots : stop aux idées reçues » (100 000 vues) sont autant d’expressions d’une autre opinion publique à laquelle Révolution Permanente souhaite contribuer, l’opinion des exploités et des opprimés, celles et ceux qu’on n’entend jamais ou presque.

Révolution Permanente, un outil pour la lutte, et pour organiser le combat contre Macron

Révolution Permanente, quotidien en ligne du Courant Communiste Révolutionnaire du NPA, se veut un outil pour l’organisation de la lutte contre Macron et son monde. Et ce d’autant que les raisons de la colère ne manquent pas. D’abord les ordonnances travail et ses licenciements low cost, les conditions de travail terribles des employés dans les maisons de retraites et de soins, les attaques contre les fonctionnaires, les réformes dans l’Education, la mobilisation étudiante contre la Loi Vidal qui se réactive, notamment contre la répression, les attaques contre les retraités. Face à cet ennemi commun, il s’agit d’opposer une stratégie ouvrière, en toute indépendance de classe, pour vaincre, tout en s’appuyant sur la colère des exploités et des opprimés. Une stratégie pour se défendre à la hauteur des attaques mais également pour passer à la contre-offensive et gagner.

Contre l’omerta sur la répression, Révolution Permanente porte-voix des étudiants mobilisés

Plus encore que la propagande, le « black-out » médiatique et la sélection de l’information est une arme des plus efficaces pour occulter, de façon quasi-systématique, tout ce qui illustre la violence quotidienne de l’exploitation et des oppressions engendrée par cette société capitaliste. Il suffit de voir que, ces derniers mois, les violences policières contre les étudiants mobilisés n’ont pas vraiment fait la une des grands médias. Pour exemple, les grandes chaines de télévision nationales avaient tenté, la semaine dernière, de passer sous silence sur la répression terrible par l’extrême droite, aux ordres de l’institution universitaire, des étudiants mobilisés à Montpellier contre le Plan étudiants. Ce n’est que sous pression de la viralisation de l’information sur les réseaux sociaux au travers notamment de vidéos, témoignages et articles relayés et écrits par Révolution Permanente, que l’information a franchi la barrière des grands médias.

Le format vidéo pour une diffusion plus large

Ainsi, la vidéo tournée par France 3 Région relayée par Révolution Permanente, intégrant témoignages et scènes de l’attaque de l’extrême-droite à la fac de Montpellier, a été visionnée par plus de 3,1 millions de personnes en moins d’une semaine. A une moindre échelle, ce sont des vidéos filmées en direct par Révolution Permanente lors de rassemblements en solidarité avec les étudiants réprimés qui ont fait des centaines de milliers de vues. A Toulouse, à l’université du Mirail, Révolution Permanente a couvert les prémices de la mobilisation actuelle à Toulouse Le Mirail dès le mois de décembre. Là encore, le format vidéo s’est avéré une arme redoutable pour dénoncer la possible intervention policière au Mirail avec une vidéo de Marina, militante au NPA et à Révolution Permanente, qui a fait plus de 27 000 vues. Plus en général, le format vidéo et les diffusions en direct, au plus près des luttes, démontrent leur efficacité pour se faire le porte-voix des luttes à une large échelle.

Sur Facebook, Révolution Permanente a généré quasi autant de réactions que LeMonde.fr

Malgré les changements d’algorithmes de Facebook, désavantageant notamment les publications des pages de médias alternatifs, sur la période du 23 au 30 mars, la portée totale des publications de Révolution Permanente, à savoir le nombre total de personnes uniques ayant vu des publications, a frôlé les 6 millions de personnes. Plus encore, le nombre d’engagements, à savoir le nombre total de personnes uniques ayant interagi avec la page, réactions, commentaires et partages, a atteint le record de 125 400, concurrençant des médias comme Le Monde et L’Obs, quand bien le nombre de mentions « j’aime » est largement inférieur.

Révolution Permanente appelle ses lecteurs à contribuer

Il y a un peu moins de trois ans, le 9 juin 2015, le Courant Communiste Révolutionnaire du NPA se lançait ce qui avait l’air d’un pari fou : couvrir, au quotidien, à travers un journal en ligne, l’actualité de notre classe, des exploités et des opprimés, ici comme ailleurs. Cela n’est possible que grâce à l’implication de nombreux militants mais aussi aux contributions ponctuelles ou régulières de nombreux « correspondants ». Nous profitons de ce nouveau record de visibilité sur les réseaux sociaux pour remercier nos lecteurs, et rappeler que nos pages sont ouvertes à tous celles et ceux qui voudraient contribuer à faire vivre ce projet en devenant correspondants du site ou en envoyant des témoignages sur des luttes ou sur les conditions de vie et de travail de ceux qui font tourner l’ensemble de la société.




Mots-clés

Bataille du rail   /    Courant Communiste Révolutionnaire   /    Plan Etudiants   /    Emmanuel Macron   /    Révolution Permanente   /    Répression   /    Politique