^

Monde

Solidarité internationaliste

20.000 personnes défilent en faveur des migrants à Vienne

La « crise migratoire » qui touche l’Europe fait la une des médias depuis plusieurs semaines. Les images d’une situation catastrophique, qui révèlent la barbarie du système capitaliste et de « l’Europe forteresse » nous arrivent tous les jours. L’un des faits les plus absolument horrible étant la découverte macabre en Autriche la semaine dernière de 71 corps dans un camion abandonné sur le bord d’une autoroute. C’est en Autriche, précisément, qu’a eu lieu la démonstration de solidarité massive avec les migrants la plus importante du continent : 20.000 personnes ont défilé dans les rues de Vienne pour exprimer leur soutien aux migrants et pour dénoncer les conditions d’accueil qui leur sont réservées. Philippe Alcoy

lundi 31 août 2015

Cette manifestation est sans aucun doute un bol d’air frais dans un climat de xénophobie montante qui gagne peu à peu le continent. Les partis nationalistes et d’extrême droite européens sont effectivement en train d’essayer de capitaliser sur une situation dramatique. Avec leur poisson raciste ils essayent de diviser les opprimés présentant l‘arrivée massive de réfugiés et de migrants fuyant les guerres, la misère ou des régimes dictatoriaux comme un danger pour l’Europe.

Mais ces partis ne font que pousser jusqu’au bout la logique même de la politique réactionnaire de protection des « frontières de l’Europe » véhiculée par les institutions de l’UE. C’est ainsi que l’on a pu voir s’ériger ces derniers mois et années des « murs » anti-immigration dans plusieurs pays de la périphérie géographique de l’UE comme celui à la frontière entre la Hongrie et la Serbie.

Alors qu’une grande partie des migrants arrivent en Europe comme conséquence de conflits attisés, voire déclenchés, par des puissances impérialistes européennes, la seule réponse que l’UE a à offrir, c’est la criminalisation des déplacés et de l’ensemble des migrants, qu’ils échappent à des conflits armés ou non. .

La jeunesse, la classe ouvrière et les secteurs populaires des pays de l’UE doivent suivre l’exemple de l’Autriche et multiplier les manifestations et les actions de solidarité avec l’ensemble des migrants, qu’ils soient réfugiés politiques ou économiques, pour qu’ils soient accueillis dans des conditions dignes, ce qui implique d’exiger l’ouverture immédiate des frontières, comme première mesure d’urgence.




Mots-clés

Réfugiés   /    Immigration   /    Monde