×

Ami des patrons

7 mars : comme Macron, Bardella dénonce le « blocage » du pays contre la réforme des retraites

Dimanche, Jordan Bardella, président du Rassemblement National, a condamné, comme Macron, la perspective « de blocages » pour le 7 mars. Tout en se disant contre la réforme des retraites, l’extrême-droite réaffirme son opposition à la grève et aux mobilisations ouvrières.

Sasha Yaropolskaya

20 février 2023

Facebook Twitter

La mobilisation contre la réforme des retraites s’apprête à entrer dans une deuxième séquence à partir du 7 mars. Alors que l’intersyndicale a menacé de « mettre la France à l’arrêt » à partir de cette date et que différents secteurs appellent à la grève reconductible à partir de cette date, le Rassemblement national a rejoint à cette occasion la macronie pour dénoncer « les blocages ».

« Je soutiens les manifestations, la grève est un droit, mais le blocage est une double peine pour les français, il y a des français qui ont besoin de leur véhicule pour aller travailler et qui en plus de devoir subir une réforme des retraites à 64 ans vont devoir subir la double peine des files d’attente interminables pour aller mettre de l’essence » a ainsi défendu Jordan Bardella ce week-end sur BFM TV à propos de l’appel de l’intersyndicale.

Une manière pour le successeur de Marine Le Pen de condamner en amont toute perspective de durcissement du mouvement et de généralisation de la grève. Un propos qui reprend mot pour mot la rhétorique du gouvernement. « Bloquer le pays, le quotidien des Français, non » expliquait ainsi Olivier Véran le 18 janvier. De son côté, Macron appelait le 9 février l’intersyndicale à « ne pas bloquer la vie du reste du pays. »

Canal Telegram : @revolution_permanente

Un discours qui s’oppose à la mobilisation par la grève et qui s’inscrit dans la continuité de la politique du RN depuis le début du mouvement, défendant une opposition centralement institutionnelle au gouvernement. « Le droit de grève est inaliénable, mais contre le blocage du pays, il y a une solution : le référendum. Avec l’annonce d’un référendum, il n’y aurait pas de blocage » expliquait ainsi le vice-président du RN Sébastien Chenu le 27 janvier dernier sur LCI.

Tout en se présentant comme une force d’opposition à la réforme des retraites, l’extrême-droite réaffirme ainsi sa vision d’une lutte qui doit se mener à l’Assemblée, sans mobilisation des travailleurs en dehors de manifestations pacifiques ponctuelles. Une perspective de la défaite pour le mouvement, comme l’a montrée l’inflexibilité du gouvernement ces dernières semaines en dépit de journées de mobilisation historique, de la part d’une extrême-droite profondément anti-ouvrière.

A l’inverse de l’approche de l’extrême-droite, qui défend par ailleurs un programme aussi pro-patronal que raciste, c’est bien une grève dure, bloquant l’économie, qu’il faudra construire face à Macron. Une perspective comprise par de nombreux travailleurs puisque 60% de la population et 67% des actifs soutiennent le blocage du pays en déclarant dans le sondage Elabe « qu’ils comprendraient que les grévistes bloquent le pays, car c’est le seul moyen pour que le gouvernement retire ou modifie sa réforme des retraites ».

Les secteurs de la pétrochimie, des cheminots, ou encore de l’éducation ont déjà prévu de profiter de l’appel de l’intersyndicale de « mettre la France à l’arrêt » le 7 pour se lancer dans une grève reconductible. C’est dans cette perspective qu’il faut étendre à l’ensemble des travailleurs, pour faire reculer Macron sur sa réforme et passer à la contre-offensive.


Facebook Twitter
Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Commande de 2000 drones kamikazes : Macron prépare l'« économie de guerre »

Commande de 2000 drones kamikazes : Macron prépare l’« économie de guerre »

Marine Le Pen dans Les Echos : le RN approfondit sa mue néolibérale

Marine Le Pen dans Les Echos : le RN approfondit sa mue néolibérale

« Remettre la révolution à l'ordre du jour » : meeting le 6 mars avec A. Kazib, F. Lordon, S. Hamouri…

« Remettre la révolution à l’ordre du jour » : meeting le 6 mars avec A. Kazib, F. Lordon, S. Hamouri…

« Statut de l'imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l'État sur les musulmans

« Statut de l’imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans

Ritchy Thibault, enfermé 50h et poursuivi pour avoir interpellé Macron : solidarité !

Ritchy Thibault, enfermé 50h et poursuivi pour avoir interpellé Macron : solidarité !

Montpellier. Un militant fiché comme terroriste pour des propos en soutien à la résistance palestinienne

Montpellier. Un militant fiché comme terroriste pour des propos en soutien à la résistance palestinienne

Ukraine. Macron joue les chefs de guerre, le mouvement ouvrier doit reprendre l'offensive

Ukraine. Macron joue les chefs de guerre, le mouvement ouvrier doit reprendre l’offensive