×

Surenchère xénophobe

Après avoir trouvé Le Pen « un peu molle », Darmanin juge Meloni « incapable » contre les migrants

Darmanin a affirmé jeudi que la première ministre italienne d’extrême droite Georgia Meloni « est incapable de régler les problèmes migratoires ». Une accusation qui illustre la surenchère anti-migrants en cours au niveau européen.

Seb Nanzhel

5 mai 2023

Facebook Twitter
Après avoir trouvé Le Pen « un peu molle », Darmanin juge Meloni « incapable » contre les migrants

Crédits photo : DDM-DDM- Marie Pierre Volle

Invité sur RMC jeudi, Darmanin a affirmé que la première ministre italienne d’extrême droite Georgia Meloni « est incapable de régler les problèmes migratoires ». Une affirmation qui a déclenché une crise diplomatique entre les gouvernements français et italiens, avec l’annulation de la visite du ministre des affaires étrangères italien. Mais cette déclaration de Darmanin vient surtout démontrer la surenchère anti-migrants en cours au niveau Européen.

En réalité, cette déclaration de Darmanin est une réponse interposée au président du RN Jordan Bardella, qui fustigeait mercredi « l’échec total du gouvernement à arrêter l’immigration clandestine et à protéger nos frontières ». Le ministre de l’Intérieur ne pouvait pas se laisser mettre en défaut sur son terrain de prédilection. C’est ainsi que celui qui trouvait Marine Le Pen « un peu molle » a déclaré que « Madame Meloni, gouvernement d’extrême droite choisi par les amis de Mme Le Pen, est incapable de régler les problèmes migratoires sur lesquels elle a été élue ».

Une tentative pour Darmanin de s’imposer en artisan efficace et « rationnel » de la chasse aux migrants, face à Meloni et par effet ricochet, au RN. Le parti de Bardella est en effet proche de la Ligue italienne, qui fait partie de la coalition gouvernementale ultra-réactionnaire menée par Meloni. Un gouvernement qui compte entre autres un ministre photographié avec un brassard nazi, ou encore un président du Sénat collectionneur de bustes de Mussolini, et qui mène depuis son arrivée au pouvoir une politique de surenchère xénophobe particulièrement violente.

Meloni a par exemple proclamé un « état d’urgence migratoire » permettant de renforcer la chasse aux migrants, leur enfermement dans des CRA (centre de rétention administrative) et leur expulsion systématique, mais aussi mené une offensive juridique contre l’accostage des bateaux d’ONG secourant les migrants en mer méditerranée.

Or, l’objectif pour Darmanin est de laver l’affront qu’il a subi de la part de la première ministre italienne lors du bras de fer xénophobe de L’Ocean Viking. Les gouvernements français et italiens s’étaient en effet affrontés durant une vingtaine de jours en octobre-novembre 2022, tous les deux refusant de laisser accoster ce bateau de l’ONG SOS Méditerranée à bord duquel se trouvaient plus de 230 migrants sauvés en mer. Darmanin avait fini par laisser accoster le bateau à Toulon, pour mieux le transformer en prison à ciel ouvert et procéder à des expulsions et des enfermements en masse.

« La vérité, c’est qu’il y a en Tunisie (...) une situation politique qui fait que beaucoup d’enfants notamment remontent par l’Italie et que l’Italie est incapable (...) de gérer cette pression migratoire » a ainsi affirmé Darmanin pour mieux attaquer l’Italie. Le régime tunisien traverse en effet une crise importante, qui diminue son rôle de garde-côte de l’Europe et se traduit par de violentes attaques xénophobes du gouvernement. Dans ces conditions, la population subsaharienne fuit en masse la région et se retrouve confrontée aux politiques migratoires meurtrières aux frontières de l’Europe, et entre Etats-membres, particulièrement en Italie. Une situation dans laquelle la France et l’Italie s’accusent mutuellement de « laxisme » dans un climat de tensions croissantes.

Les déclarations de Darmanin ont d’ailleurs entraîné l’annulation de la visite en France du ministre des affaires étrangères italien, qui a expliqué que « les offenses contre le gouvernement et l’Italie lancées par Gérald Darmanin sont inacceptables. Ce n’est pas l’esprit avec lequel on doit affronter les défis européens communs ».

Si des tensions sur les politiques anti-migrants existent entre la France et l’Italie, chacun accusant l’autre de son insuffisante répression, ces conflits conduisent à un renforcement constant de parts et d’autres des forces de répressions prévues pour traquer les migrants. Dans ce sens, Elisabeth Borne annonçait fin avril le déploiement de 150 policiers en plus à la frontière Italienne, ainsi que la création prochaine d’une border force visant à « associer plus étroitement force de sécurité intérieure, douaniers et militaires ».

Cette fuite en avant xénophobe et répressive est alimentée au niveau européen, avec l’adoption en février du pacte européen sur les migrations, qui prévoit de renforcer les frontières, durcir le pistage des migrants, mais aussi simplifier et accélérer les expulsions. Face aux tensions entre l’Italie et la France, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a d’ailleurs évoqué les migrants comme « un problème commun » à tous les pays de l’UE, qui doit être géré « avec le maximum d’unité »…

Si des divergences tactiques d’intérêts nationaux et de discours existent entre les différentes variantes de politiques xénophobes que représentent Meloni, Darmanin ou le RN, les mots de Josep Borrell rappellent qu’ils ont tous pour objet, d’une manière ou d’une autre, de continuer à faire de la Méditerranée un cimetière.

Alors que le gouvernement travaille une nouvelle loi immigration, mène une opération coloniale et impérialiste à Mayotte et assume rivaliser avec la politique xénophobe d’une Meloni, il est urgent que le mouvement social qui s’est levé contre la réforme des retraites se mobilise contre ces politiques racistes et meurtrières.

Pour soutenir RP, faites un don !

Facebook Twitter
Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Islamophobie : Edouard Philippe veut un droit d'exception pour les musulmans

Islamophobie : Edouard Philippe veut un droit d’exception pour les musulmans

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d'Etat

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d’Etat

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »


5 mai 1988 : quand l'armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d'Ouvéa

5 mai 1988 : quand l’armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d’Ouvéa


Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !