^

Politique

Un gilet jaune est décédé

Après la mort d’un manifestant, Castaner fait porter la responsabilité aux … gilets jaunes ! 

Deux mois de mobilisations, 9 morts, des centaines de blessés dont certains gravement, des arrestations de masse, voilà la réponse du gouvernement aux préoccupations des Gilets Jaunes. Alors que près d’Agen ce jeudi 20 décembre, un Gilet Jaune de 61 ans est mort après avoir été percuté par un camion, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a décidé d’expliquer que la faute incombait aux Gilets Jaunes eux-mêmes et seulement eux.

jeudi 20 décembre 2018

Crédit photo : DR

« Il y a eu un neuvième mort, ce matin à Agen, sur un rond-point, un Gilet jaune qui manifestait en dehors de tout protocole de sécurité », a déclaré à la presse Christophe Castaner dans la journée de jeudi.

Et oui, le ministre de l’intérieur a appelé une fois encore les Gilets Jaunes à stopper la lutte, n’hésitant pas à leur faire porter la responsabilité de la mort de 9 des leurs.

« Tout ça doit s’arrêter, il y a aujourd’hui des efforts significatifs qui ont été faits, il y a la volonté de dialogue, de débattre. Chaque Français, qu’il soit Gilet jaune ou pas, doit aujourd’hui retrouver les conditions de l’apaisement, elles sont réunies ».

Rappelant que les Gilets Jaunes ne sont qu’ « une petite minorité, c’est quelques milliers de personnes pour l’ensemble du territoire français, veulent continuer à bloquer la vie économique, ils prennent une responsabilité très grave ». La propagande gouvernementale explique que le mouvement des Gilets Jaunes va coûter cher à l’économie hexagonale, le déficit va s’aggraver, ils ne seraient que des irresponsables, au point d’envoyer des gens vers la mort à travers la lutte. 

« Il faut que cela s’arrête. Neuf morts, c’est aussi cela la réalité du mouvement des Gilets Jaunes »

Et oui Castaner après avoir accusé les Gilets Jaunes d’avoir empêché une ambulance de secourir une personne âgée, ce qui est faux, vient maintenant nous expliquer que c’est la faute des personnes qui luttent jours et nuits contre cette société, contre la vie chère contre le gouvernement Macron et son monde s’ il y a des morts.
Le gouvernement n’a aucune responsabilité dans cette crise. D’ailleurs le ministre ose dire que « Le gouvernement a montré sa volonté de rentrer dans la discussion, il n’y a pas de victoire à la lutte ». C’est sûr que ce n’est pas la lutte qui a permis d’avoir les petites miettes lâchées par le gouvernement.

Une fois encore Castaner a appelé les Gilets Jaunes à quitter les ronds points et les forces de répressions, augmentation en poche, à ’aller « veiller à la bonne circulation ». C’est-à-dire aller casser du Gilet Jaune. Parce qu’après tout, la répression étatique ne fait aucune victime. Il n’y a pas eu des manifestants qui ont perdu des yeux, une main, qui ont eu des ITT après avoir été tabassés ou reçu des balles de flash-ball par les CRS, les manifestants n’ont pas eu les bronches et les yeux brûlés par les gaz lacrymo, une personne âgée n’est pas morte à sa fenêtre en recevant dans la tête une bombe lacrymo lancée par les CRS.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Christophe Castaner   /    impunité policière   /    Manifestation   /    Grève   /    Emmanuel Macron   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique