^

Notre classe

Répression syndicale

Bordeaux. Rassemblement pour les 3 profs de Mauriac menacés de sanctions disciplinaires !

300 personnes se sont retrouvées devant le rectorat de Bordeaux ce vendredi pour soutenir les 3 profs du lycée Mauriac, menacés de sanction pour s’être mobilisés contre les E3C.

samedi 28 novembre 2020

Ce vendredi, l’intersyndicale appelait à un rassemblement devant le rectorat pour soutenir les 3 profs du lycée François Mauriac, menacés de sanction disciplinaire pour avoir participé à la grève contre les E3C il y a dix mois.

Plus de 300 personnes ont répondu à l’appel, venant soutenir les trois enseignants menacés de sanction, dont l’une était convoquée au rectorat ce vendredi matin à 9H30 pour consulter le dossier des faits reprochés. Un deuxième professeur a été convoqué à 14H30, tandis que le troisième était convoqué mercredi.

Des grévistes du secondaire et de l’élémentaire étaient présents, ainsi que des lycéens, aux côtés des drapeaux syndicaux de Sud, CGT Éduc’action, SNES FSU et SNUIPP, et des soutiens de divers secteurs, comme de la santé, du privé, ou encore des Gilets Jaunes.

Alors que le ministère de l’Éducation met en place les E3C en début d’année 2020, le lycée Mauriac a été l’un des principaux foyers de contestation de la réforme à Bordeaux, où lycéens et professeurs ont participé : "Nous sommes le seul lycée en Gironde qui n’a pas passé les E3C du tout. Malgré le recours aux forces de l’ordre. Et manifestement c’est un intolérable, et ça mérite des sanctions. Ces sanctions-là, on les appelle de la répression syndicale", dénonce une enseignante du lycée Mauriac au micro de France3.

En effet, comme le rappelle Emilie Montaletang, enseignante au lycée Elie Faure également rive droite, le contrôle continu qu’impose les E3C va donner un bac à deux vitesses, qui vont mettre les lycées de banlieue ou de campagne au plus bas encore de l’échelle.

Également membre du comité de soutien aux 4 de Melle, ainsi que du collectif interprofessionnel contre la répression au travail, elle rappelle que la situation des 3 profs de Mauriac est loin d’être isolée : 9 professeurs au total sont sous menace en Gironde, mais de nombreux travailleurs sont aujourd’hui sous une épée de Damoclès pour avoir relevé la tête et s’être mobilisés.

Les parents d’élèves, dont fait partie Emilie Montaletang, ont été à l’initiative d’une pétition pour soutenir les enseignants.

Un comité de soutien s’est constitué et commence d’ores et déjà à recueillir des signatures. L’appel qui tourne revendique ainsi :
On ne laisse pas faire !

- aucune sanction pour les 9 de Gironde, dont les 3 de Mauriac

- arrêt de la criminalisation du mouvement social

- retrait de la loi sécurité globale

Nous, signataires, nous constituons en comité de défense et nous appelons à construire des réseaux de soutien, dans les établissements, avec les parents, les élèves, et toutes celles et ceux qui veulent s’opposer à cette répression.




Mots-clés

répression syndicale   /    « Sois prof et tais-toi »   /    Ecoles   /    Bordeaux   /    Notre classe