×

Echec de com’

De 2 millions de personnes à 20.000 : Dussopt avoue ses mensonges sur la retraite minimum à 1.200€

Cette semaine, Olivier Dussopt a été forcé d’avouer que seules 10 à 20.000 personnes par an seraient finalement concernées par la retraite minimale à 1200€. Une révélation qui met à mal l'argumentaire du gouvernement, qui est allé jusqu'à prétendre que l’intégralité des faibles pensions pourraient être concernées par la mesure.

Seb Nanzhel

3 mars 2023

Facebook Twitter

Nouvel échec de com’ pour la macronie. Seules 10 à 20.000 personnes seraient finalement concernées par la revalorisation de retraite à 1200 € que le gouvernement fait miroiter depuis les annonces de la réforme. C’est ce qu’a été forcé de reconnaître Olivier Dussopt dans une lettre adressée au député PS Jérôme Guedj le 28 février.

Après des annonces d’Elisabeth Borne début janvier, le gouvernement avait fait de la promesse d’un seuil minimal de 1200€ brut pour les pensions les plus faibles l’un de ses principaux éléments de langage pour tenter de vendre sa réforme des retraites.

Les représentants de la macronie avaient ainsi vendu sur les plateaux TV et dans les journaux l’attaque antisociale comme une aubaine pour les petites retraites. Le 11 janvier, Olivier Véran affirmait par exemple sur France Info que « deux millions de retraités actuels, qui ont une retraite inférieure à 1 200 euros par mois, verront leur retraite majorée à 1 200 euros par mois », avant d’évoquer « 200 000 nouveaux retraités » qui bénéficieraient de ce seuil chaque année.

Une tentative de calmer la colère en promettant des miettes, à laquelle se sont activement attelés Elisabeth Borne, Gabriel Attal, Bruno Le Maire, ou Stanislas Guerini. Multipliant les interventions autour des 1200€, ils ont sciemment exagéré la mesure sur les plateaux. Entretien du flou entre le montant net et brut, occultation du nombre de personnes concernées, affirmation directe ou indirecte que tous les retraités précaires seraient concernés … cette opération d’enfumage a pris de multiples formes. Mais l’arnaque s’est finalement retournée contre la macronie, tant ses ficelles sont grossières et révélatrices du mépris gouvernemental.

Début février déjà, le gouvernement avait été obligé de rétropédaler sur ses mensonges après la parution de notes, articles ou encore l’intervention de l’économiste Michael Zemmour sur France Inter montrant qu’un nombre ridicule de personnes seraient en réalité concernées par la mesure. Par la bouche du ministre Stanislas Guerini, le gouvernement avait tenté de se dédouaner de sa communication mensongère, déclarant « Nous n’avons jamais dit que tous les retraités auraient 1200 euros. C’est faux, on n’a jamais dit ça » et criant aux « fakes news ». Dussopt avait quant à lui avoué le 9 février qu’il ne savait pas combien de personnes atteindraient les 1 200 euros.

Une petite semaine plus tard, le temps de trouver un chiffre, le ministre avait annoncé devant l’Assemblée 40.000 concernés par an. Soit une belle division par 5 par rapport aux 200.000 annoncés par Véran un mois auparavant. Et une disparition totale du paysage des 2 millions de retraités qui touchent actuellement une retraite inférieure à 1 200 euros.

Un chiffre ridicule, et tiré du chapeau. Ou plus précisément du fond d’un rapport de la Direction de la Sécurité Sociale (DSS) dans lequel il est précisé que 39 188 retraités de l’année 1972 verront leur pension revalorisée de 100€, comme le rapporte Checknews sur Libération. « Non seulement ce chiffrage varie du simple au triple selon les générations… mais surtout, il porte sur les personnes dont le gain lié à la réforme sera de 100 euros. Personnes qui ne seront pas les mêmes que les bénéficiaires des 1 200 euros », explique le journal, avant de conclure : « aucun élément chiffré dans le document de la DSS ne permettait de mesurer le nombre de personnes atteignant les 1 200 euros. » Autrement dit, le chiffre de 40.000 personnes était un nouvel enfumage dans l’enfumage.

Des aveux du ministre, il faudrait encore diviser ce chiffre par deux, voir par quatre pour atteindre la réalité. Dans un courrier adressé au député PS Jérôme Guedj qui avait contesté le chiffre avancé par le ministre, Dussopt se justifie : « Les services estiment, selon les générations, qu’entre 10 000 et 20 000 personnes franchiront le seuil des 1 200 euros par cette seule mesure. » Combien de temps avant qu’il faille de nouveau diviser ce chiffre devant l’apport de nouveaux éléments prouvant les mensonges du gouvernement ?

Présenté comme un grand progrès social, la revalorisation des pensions à un niveau à peine supérieur au seuil de pauvreté est déjà insultant en soi, d’autant plus dans une période de forte inflation. Mais l’aveu arraché que seules 10 à 20.000 personnes seraient concernées, contrairement aux 200. 000 nouvelles par an annoncées initialement témoigne du niveau de mépris et de mensonges grossiers déployés par le gouvernement dans le cadre de la bataille des retraites. Des mensonges qui attestent également de la fébrilité du gouvernement face à une mobilisation historique, qu’il faudra lui faire payer le 7 en construisant la reconduction de la grève.


Facebook Twitter
Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine


Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l'AfD qui appelle à la « remigration »

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l’AfD qui appelle à la « remigration »

Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l'UNRWA et acte son soutien au génocide

Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l’UNRWA et acte son soutien au génocide

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Près de 700 millions d'euros retirés à l'Education : en plus du tri social, l'austérité

Près de 700 millions d’euros retirés à l’Education : en plus du tri social, l’austérité

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l'aide humanitaire vers Gaza !

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l’aide humanitaire vers Gaza !

10 milliards d'euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l'écologie, le travail et l'éducation

10 milliards d’euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l’écologie, le travail et l’éducation