×

Répression

Deux grévistes sans-papiers d’Emmaüs Saint-André-lez-Lille en garde à vue, solidarité !

Alors que le mouvement des compagnons d’Emmaüs continue malgré la répression, deux travailleurs en lutte ont été convoqués au commissariat puis placés en garde à vue. Une énième attaque de la police et de la direction qui tentent par tous les moyens de briser le mouvement.

Lino Lussu

16 février

Facebook Twitter
Deux grévistes sans-papiers d'Emmaüs Saint-André-lez-Lille en garde à vue, solidarité !

Crédit photo : Screenshot compte X (anciennement twitter) UL CGT Tourcoing

Ce mercredi 14 février, deux compagnons Emmaüs Saint-André-lez-Lille ont été convoqués au commissariat de La Madeleine de Lille suite à une manifestation organisée lundi dernier, avant d‘être placés en garde à vue. Ils ont par la suite été déféré au Tribunal de Grande Instance afin d’être auditionnés par la justice. L’Union Locale de la CGT Nord a appelé à un rassemblement ce vendredi pour protester face à la répression, ils ont été libéré ce jour dans la soirée.

Les deux compagnons Emmaüs participent au mouvement de grève des travailleurs sans-papiers d’Emmaüs qui dure depuis des mois. Ils dénoncent le système d’exploitation mis en place par l’association qui profite de leur situation irrégulière. En effet, celle-ci les fait travailler 40 heures par semaine pour quelques centaines d’euros par mois, le tout dans des conditions de travail et de logement extrêmement dégradées. Initié l’été dernier à Saint-André-lez-Lille, le mouvement a rapidement gagné plusieurs autres sites Emmaüs du Nord qui se sont mis en grève illimitée.

Face à la colère qui ne faiblit pas depuis maintenant des mois, la réponse de la direction et de la préfecture a été une féroce répression. Dans une situation de dépendance vis-à-vis d’Emmaüs, les grévistes ont été empêchés de laver leurs vêtements. Le chauffage et les vivres leur ont été coupés et plusieurs d’entre eux se sont vus assignés en justice. Le site de la Halte Saint-Jean a également subi une opération de police particulièrement violente, avec de nombreux blessés et le vol de leur caisse de grève.

Et lorsque la préfecture a trouvé le prétexte d’une sécurité incendie défaillante pour fermer le site de Saint-André-lez-Lille un représentant de la direction d’Emmaüs a déclaré avoir trouvé une solution de relogement seulement pour les « non-manifestants ».

Dans le contexte actuel, marqué par des offensives racistes de plus en plus décomplexées, des travailleurs sans-papiers qui refusent de baisser la tête et se battent pour leur droit représentent une menace pour le gouvernement. Ce sont eux qui sont visés par la récente Loi immigration, et qui voient leurs droits remis en cause. De plus, le mouvement des compagnons d’Emmaüs est un exemple de combativité, avec des assemblées générales quotidiennes pour décider des suites de la grève.

Plus largement, cette répression s’inscrit dans une période marquée par une offensive patronale massive contre le mouvement ouvrier. A l’instar de Christian Porta, délégué CGT dans l’agro-alimentaire menacé de licenciement par sa direction, ou encore du représentant de l’UL CGT Roissy Nicolas Pereira, licencié par Transdev. Au total, c’est plus de 1000 militants CGT qui ont connu des poursuites judiciaires suite aux actions durant la mobilisation contre la réforme des retraites.

Pour faire face à ces multiples offensives contre les étrangers mais aussi contre l’ensemble du monde du travail, dont les grévistes d’Emmaüs sont à l’intersection, il est nécessaire d’opposer à la répression et aux offensives antisociales une riposte large de l’ensemble du monde du travail.


Facebook Twitter
Offensive : le Sénat adopte une loi antigrève historique dans les transports

Offensive : le Sénat adopte une loi antigrève historique dans les transports

Licenciements des fonctionnaires : le plan « sans tabou » de Guérini pour en finir avec le statut

Licenciements des fonctionnaires : le plan « sans tabou » de Guérini pour en finir avec le statut

Mise en danger des salariés : 20 travailleurs de la maintenance assignent la RATP aux Prud'hommes

Mise en danger des salariés : 20 travailleurs de la maintenance assignent la RATP aux Prud’hommes

Emploi des seniors : des négociations vouées à l'impasse qui ouvrent la voie aux offensives de Macron

Emploi des seniors : des négociations vouées à l’impasse qui ouvrent la voie aux offensives de Macron

Chambéry. Des enseignant·e·s en REP+ en grève en soutien à l'une de leurs collègues

Chambéry. Des enseignant·e·s en REP+ en grève en soutien à l’une de leurs collègues

Education : les AG du 93 et d'Île-de-France appellent à la grève pour le 22 avril

Education : les AG du 93 et d’Île-de-France appellent à la grève pour le 22 avril

Port de Metz : les soutiens de Christian Porta rassemblés contre la répression de InVivo !

Port de Metz : les soutiens de Christian Porta rassemblés contre la répression de InVivo !

Rassemblement en soutien aux travailleurs d'Onela : après 2 mois de combat, les grévistes continuent la lutte

Rassemblement en soutien aux travailleurs d’Onela : après 2 mois de combat, les grévistes continuent la lutte