^

Notre classe

Communiqué

Education. Les personnels enseignants de Jean Renoir (93) débrayent pour dénoncer des dysfonctionnements

Ce lundi 21 septembre, les enseignants de la cité scolaire Jean Renoir de Bondy ont débrayé, voici leur communiqué de presse

mardi 22 septembre

Communiqué de presse des personnels enseignants de la cité scolaire Jean Renoir.

Bondy le 21/09/2020

Majoritairement en grève le lundi 21/09/2020, les personnels enseignants de la cité scolaire Jean Renoir de Bondy continuent de constater les dysfonctionnements alarmants déjà communiqués depuis le 31 août 2020.

Ces dysfonctionnements compromettent la scolarité et la santé des élèves et des personnels.

1. Trois semaines après la rentrée scolaire réalisée dans des conditions sanitaires scandaleuses (absence de gel hydroalcoolique pour l’accueil des élèves dans les salles par exemple), nous constatons l’absence d’un protocole sanitaire clair, écrit, commun et diffusé à l’ensemble de la cité scolaire. Nous exigeons un temps de réflexion quant à la mise au point et la mise en pratique urgente d’un tel protocole, qui n’est réalisable qu’à condition de débloquer davantage de moyens, humains et logistiques.

2. Après 3 semaines de revendications concernant la remontée des cas avérés de COVID-19, nous déplorons que la solution – tardive – choisie par l’équipe de direction soit une communication à l’échelle des équipes pédagogiques, et non à l’ensemble des personnels de la cité scolaire ainsi que des familles, contrairement aux directives ministérielles.

3. En l’état actuel, l’établissement n’est toujours pas en capacité d’accueillir à la cantine l’ensemble des élèves demi-pensionnaires, ainsi que les personnels dans le respect des conditions sanitaires prescrites par le protocole régional, faute d’un nombre d’agents suffisant et de locaux adaptés. La décision d’accueillir l’ensemble des élèves à partir du 24 septembre se fera au détriment de leur sécurité et de leur santé. L’alternative entre la sécurité des élèves et l’accès à toutes et tous à la demi-pension est inacceptable !

4. Les problèmes d’emplois du temps pourtant évoqués dès la rentrée persistent. Des élèves du collège sont toujours privés de leurs heures de cours réglementaires dans certaines matières, ce qui rend les emplois du temps inapplicables. Au lycée, de nombreuses classes ont un emploi du temps incompatible avec la réussite de leur scolarité : cours sur 6 jours, jusqu’à 5 heures de « trou » sur des journées de cours s’étalant de 8h à 18h, impossibilité de participer aux différents ateliers proposés (science po, tremplin, théâtre, soutien scolaire etc.)

Tous ces dysfonctionnements témoignent clairement d’une maltraitance institutionnelle sur l’ensemble des élèves et des personnels. À ce jour, ce mépris s’exprime notamment par une absence de réponse à nos demandes d’audience auprès de la région et du rectorat.

Cette situation est partagée et dénoncée par de nombreux établissements. Nous leur exprimons notre soutien total et les appelons à la coordination, afin que le rectorat comme la région sachent que cette situation ne pourra pas durer.

Les personnels mobilisé.e.s avec le soutien de leurs sections syndicales SNES SUD SNFOLC.




Mots-clés

débrayage   /    Education nationale    /    Education Prioritaire   /    Education   /    Notre classe