^

Notre classe

Licenciements

En direct. Ford Blanquefort. Le tribunal se déclare incompétent, la CGT va faire appel

Ce mardi 2 juillet, le Tribunal de Grande Instance devait se prononcer sur le recours formulé par la CGT qui dénonce l'absence de motif économique pour la fermeture du site de Ford Blanquefort. Le tribunal s'est déclaré incompétent. La CGT va faire appel.

mardi 2 juillet

"Quelle honte" : c’est la réaction spontanée des centaines d’ouvriers de Ford et de leurs soutiens qui sont venus écouter le jugement du TGI ce mardi après midi. Celui-ci devait se prononcer sur l’absence de motif économique pour la fermeture du site de Ford Blanquefort. Il s’est finalement, après plusieurs mois de procédure, déclaré incompétent.

Une décision surprenante dont les raisons de fond sont explicitées par Philippe Poutou, ouvrier à Ford et membre du Nouveau Parti Anticapitaliste. Pour lui, c’est une manière du tribunal de ne pas donner suite à un jugement qui serait défavorable à Ford. En effet, les preuves de l’absence de motif économique sont évidentes, elle était même dénoncée par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, dont les déclarations d’intention n’ont été suivies d’aucun effet.

"Qui juge ?" demande alors Philippe Poutou. Face à la toute puissance et l’impunité de ces grands capitalistes, le pouvoir judiciaire prefere fermer les yeux, alors que la fermeture de Ford rentre en contradiction avec les traités signés par l’état français. C’est ce qui en fait un "combat politique".

C’est sur cette contradiction que veulent frapper les Ford pour se faire entendre. Pour eux mais aussi pour l’ensemble des salariés menaces aujourd’hui de licenciement. Poutou cite les "General Electric, Ascoval et Whirlpool". Pour lui une décision favorable pourrait faire jurisprudence et aider les autres dans leur bataille.

"On garde espoir" dit Poutou en conclusion. La CGT Ford fera appel de la décision dans les jours qui suivent. Les Ford et leurs soutiens se sont ensuite réunis à la bourse du travail de Bordeaux pour faire le point sur la situation et décider des suites à donner.




Mots-clés

Ford   /    Bordeaux   /    Licenciement(s)   /    Notre classe