^

Notre classe

#SoutienRozenn

Vidéo. Face à la menace d’une grève, Chronodrive « offre » des invendus aux salariés

Alors que ce 27 mars, les salariés de Chronodrive s’apprêtent à faire grève pour exiger le retrait des sanctions contre Rozenn, étudiante travailleuse s’étant battue contre les violences sexistes au sein de l’entreprise, la direction offre des cadeaux aux travailleurs pour essayer de calmer le jeu.

mercredi 24 mars

« Une bouteille de whisky, un pot de lessive ou des rasoirs ? Quel est le prix des salariés ? » La direction de Chronodrive, filiale d’Auchan et propriété de la famille millionnaire des Mulliez, s’est manifestement posé la question, quelques jours après avoir appris que ses salariés étaient prêts à se mettre en grève ce 27 mars pour exiger le retrait des sanctions contre Rozenn, étudiante et travailleuse syndiquée CGT qui s’est battue contre les violences sexistes et sexuelles au sein de l’entreprise. Depuis le 6 mars, la jeune travailleuse est en effet mise à pied, privée de salaire et menacée de licenciement.

Cette répression patronale, à quelques jours du 8 mars et dans un moment où la jeunesse est touchée de plein fouet par la précarité, a été reprise rapidement par les journaux, et a réveillé une vague de solidarité palpable notamment dans la pétition de soutien à Rozenn qui a cumulé plus de 20 000 signatures en quelques jours. Des personnalités comme François Ruffin, Corinne Masiero, Françoise Vergès ou Manuel Bompard ont aussi apporté leur soutien à la jeune travailleuse. Mais la solidarité ne s’est pas arrêtée là, elle a aussi eu son écho parmi les collègues au sein de Chronodrive, dont beaucoup ont répondu positivement à l’appel à la grève du 27 mars lancé par la CGT Chronodrive.

Ce soutien extérieur ainsi que cette solidarité parmi les salariés a inquiété la direction, plus à l’aise quand il s’agit de réprimer des salariés isolés, et l’a poussé à faire un "beau" geste pour tenter de calmer le jeu et se donner une bonne image. En effet, ce samedi 20 mars, une semaine avant la journée de grève, la direction de Chronodrive Basso Cambo Toulouse a offert des cadeaux à ses salariés : soit du whisky, soit de la lessive et un rasoir. Après des années d’imposition du silence sur les violences sexistes, après avoir sanctionné ceux qui osent lever la tête comme Rozenn et après le versement d’une prime Covid au rabais, alors que le groupe a fait des chiffres record cette année, la direction fait une énième fois preuve de mépris vis-à-vis des salariés en essayant de les acheter avec des invendus pris au hasard.

Comme l’explique Raphaël, responsable de la section CGT Chronodrive, « on est en train de construire une mobilisation inédite à Chronodrive, à ma connaissance il n’y a jamais eu de grève à Chronodrive et aujourd’hui on est en train de construire une grève pour le samedi 27 mars avec un rassemblement appelé à 15h devant le magasin de Basso Cambo. ». Ces cadeaux « montrent que la mobilisation qu’on va faire ne laissent pas indifférente notre direction ».

L’inquiétude de la direction, que traduisent ses gestes en amont de la grève, n’est pas anodine. Elle sait que si les salariés, en défense de Rozenn, font une expérience de leur force par la grève, par l’organisation et la solidarité entre collègues, il sera beaucoup plus difficile de continuer à imposer son régime de précarité, de répression et de pression managériale qui fait la règle dans la grande distribution. Comme l’explique la CGT Chronodrive, « Faire reculer la direction et gagner l’abandon de toutes les sanctions contre Rozenn, c’est une victoire pour l’ensemble des travailleurs de l’entreprise »

Pour soutenir Rozenn et les salariés de Chronodrive, signez la pétition et participez à leur caisse de grève !




Mots-clés

#SoutienRozenn   /    Chronodrive   /    Caisse de grève   /    répression syndicale   /    Grève   /    Licenciement(s)   /    Toulouse   /    Notre classe