×

Solidarité étudiants-travailleurs !

« Ils nous donnent du courage » : les grévistes d’ONET du CHU à la rencontre des étudiants de Paul Valéry

Les militants du Poing Levé ont organisé mardi soir à l'université Paul Valéry une projection du film documentaire « Les petites mains invisibles ». L'occasion pour les salariés d'Onet du nettoyage du CHU, en grève depuis plus de 2 semaines, d'échanger sur leur mobilisation avec les étudiants.

Élian Palmeran

28 septembre 2023

Facebook Twitter
« Ils nous donnent du courage » : les grévistes d'ONET du CHU à la rencontre des étudiants de Paul Valéry

Les travailleurs et travailleuses du CHU se sont mis en grève suite à la mise en place de mesures drastiques pour contrôler le travail des salariés, contre les cadences et les sanctions imposées par la direction mais aussi pour demander une prime pour faire face à l’inflation, touchée par le personnel de l’hôpital.

Après s’être rendus tous les jours sur le piquet de grève, les militants du Poing Levé de Paul Valéry ont organisé, dans le but de faire connaître cette grève auprès des étudiants, une projection à l’université du documentaire « Les Petites mains invisibles ». Ce film rend compte d’une autre grève de travailleuses et travailleurs du nettoyage employés par Onet, une grève victorieuse menée en 2017 dans les gares du Nord de l’Île-de-France.
Il illustre les conséquences de la sous-traitance, alors que celles et ceux qui nettoient les gares sont maintenues dans la précarité, et malgré leur rôle indispensable, sont exclus du statut de cheminot. Une situation similaire à celle des grévistes d’Onet du CHU, qui travaillent dans des conditions déplorables et qui se sont vus refuser l’accès à la prime COVID distribuée aux soignantes et aux soignants du CHU.
« Pendant le Covid, il fallait être prêt à voir des cadavres » rappelle une gréviste, « c’est dur pour la tête mais on fait le travail, alors on devrait avoir la prime des hospitaliers. C’est 183€ par mois la prime, nous aussi on prend des risques. On devrait avoir cette prime »

La projection a réuni une cinquantaine d’étudiantes et d’édutiants ainsi qu’une dizaine de grévistes d’Onet, venus pour discuter de leur lutte face à la multinationale. Un film et une expérience de lutte riches de nombreuses leçons et qui rappelle que es travailleuses et les travailleurs ne peuvent améliorer leurs conditions de vie et obtenir leurs revendications qu’en luttant durement contre le patronat et le gouvernement.

Le lien entre la précarité des employés de la sous-traitance et la précarité étudiante a été au coeur des discussions entre les grévistes et les étudiants, qui ont duré plus d’une heure. Une précarité étudiante qui se maintient, et s’aggrave sous les coups cumulés du manque de logement, de l’inflation et de la sélection. Cet événement était donc l’occasion de montrer la nécessité et l’importance de la solidarité entre travailleurs et étudiants. « La présence des étudiants nous aide vraiment, ça nous donne du courage » a ainsi souligné une gréviste.
Cette échéance a aussi permis de faire circuler et de remplir la caisse de grève. Une arme élémentaire pour tenir dans la durée, et mener la grève jusqu’à la victoire. Car après deux semaines de conflit, l’argent devient le nerf de la guerre pour tenir et amplifier la mobilisation. C’est aussi une des leçons des « Petites mains invisibles » : ce n’est qu’en s’organisant par eux et elles-mêmes, en tissant des liens de solidarité et de convergence avec d’autres secteurs, les travailleuses et les travailleurs peuvent l’emporter face au patronat. Les patrons ont de l’argent de côté, en masse, pour faire face aux grèves, et ils attendent que le frigo vide siffle la fin du conflit. C’est avec cette idée claire en tête que les grévistes ont lancé leur caisse de grève, que tous les militants doivent contribuer à faire connaître et circuler ! Ainsi, les militants du Poing Levé avaient déjà récolté plusieurs centaines d’euros lors de la manifestation du 23 septembre contre le racisme et les violences policières.

Il est primordial de soutenir cette grève de travailleurs particulièrement exploités et précaires, qui montrent la voie à suivre. C’est en ce sens qu’un rassemblement de soutien aux grévistes s’est tenu le 22 septembre dans l’enceinte du CHU avec de nombreuses organisations politiques et syndicales et qu’il faut continuer à soutenir et partager largement leur caisse de grève.


Facebook Twitter
RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

Répression : 9 soignants en GAV après s'être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

Répression : 9 soignants en GAV après s’être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l'ensemble du secteur

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l’ensemble du secteur

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Grève des éboueurs et égoutiers à Paris : « L'inflation fait mal à tous, c'est le moment ou jamais »

Grève des éboueurs et égoutiers à Paris : « L’inflation fait mal à tous, c’est le moment ou jamais »