^

Politique

Education Nationale

« Je pense m’étouffer avec ça » : Macron incapable de faire son discours avec le masque donné aux professeurs

Ce mardi 8 septembre, Emmanuel Macron en visite dans un lycée professionnel, a été incapable de dire tout son discours avec... le masque en tissu donné aux professeurs. Une scène qui révèle l’absurdité des mesures minimales mises en place pour faire face à la situation sanitaire, qui exigerait la distribution de masques adaptés et gratuits et une réorganisation du travail des enseignants.

mercredi 9 septembre

Crédit photo : Capture d’écran / Actu Orange

Malgré la pandémie toujours en cours, et la progression récente de l’épidémie en France, la rentrée s’est faite dans des conditions sanitaires totalement minimales. La seule mesure mise en place dans les écoles est le port du masque obligatoire pour les personnels et les élèves à partir de 11 ans, sans autre adaptation de fond permettant d’assurer des conditions d’enseignement dignes et sûres.

En visite dans un lycée professionnel hier, Macron a démontré par lui-même les difficultés concrètes que pose ce protocole minimal, décrété sans que soit menée une véritable réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour assurer l’enseignement en temps de Covid. Portant un masque "DIM", ceux-là mêmes qui ont été distribués aux professeurs, le Président de la République éprouve d’énormes difficultés à faire son discours : il s’étouffe et finit par demander un "masque plus léger".

La vidéo n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux. Non content de ne pouvoir respecter lui-même les « gestes barrière » (le Président tousse dans sa main plutôt que dans son coude !), Emmanuel Macron est en effet incapable de faire un discours de quelques minutes avec le masque fournit aux enseignant.e.s. Or, ces derniers doivent assurer plusieurs heures de cours avec ce même masque !

Déjà virale sur la page des Stylos rouge du 93 avec plus de 32 000 partages, le "succès" de cette vidéo témoigne du ressentiment accumulé par les enseignant.e.s. Dans sa gestion calamiteuse de la crise, le gouvernement s’illustre une fois de plus par son mépris pour les enseignant.e.s, auxquels il n’aura été fourni qu’un matériel au rabais et totalement inadapté.

Par-delà le mépris habituel affiché par le gouvernement, l’exemple du Président montre que l’obligation du port du masque doit s’accompagner d’une prise en compte des effets de cette décision sur les conditions de travail. Il est ainsi nécessaire de fournir aux élèves et aux enseignant.e.s des masques gratuits, mais aussi de qualité. Quel que soit l’employeur, le matériel sanitaire doit en effet permette de se protéger, tout en étant adapté aux conditions de travail : un.e enseignant.e qui parle toute la journée ne devrait pas se voir proposer un masque avec lequel on s’étouffe ! De même, parce que l’obligation du port du masque est une contrainte forte, qui a des effets sur le bien-être – voire la santé – des travailleuses et travailleurs, celle-ci doit s’accompagner d’une redéfinition du temps de travail. En réduisant par exemple, le nombre d’heures en classe pour les enseignant.e.s et les élèves, et en recrutant du personnel supplémentaire pour compenser. Des mesures concrètes, à rebours de la politique menée par le gouvernement, qui, Covid ou pas-Covid, ne vise qu’à faire des économies sur la santé des salarié.e.s, tout en multipliant les cadeaux au grand patronat.




Mots-clés

Masques   /    Covid-19   /    Education nationale    /    Emmanuel Macron   /    Education   /    Politique