×

Ecologie

L’État expulse Thomas Brail et les militants en grève de la faim contre le projet A69 : solidarité !

Alors que Thomas Brail et d'autres militants étaient en grève de la faim depuis plus de 20 jours contre le projet écocide de l'A69, trois d'entre eux ont été expulsés et arrêtés par des pompiers et CRS devant le ministère de la transition écologique hier matin. Solidarité !

James Draoust

25 septembre 2023

Facebook Twitter
L'État expulse Thomas Brail et les militants en grève de la faim contre le projet A69 : solidarité !

Suspendu à des arbres, face au ministère de la transition écologique, le militant Thomas Brail était en grève de la faim depuis 24 jours pour protester contre le projet autoroutier A69 entre Toulouse et Castres. Ce dimanche matin, lui et deux autres « écureuils », ont été délogés. En effet, à 8h du matin, des CRS ont arrêté et placé Thomas Brail à l’hôpital et un militant, nommé Ubac, en garde-à-vue au commissariat du 7ème arrondissement avant de détruire leur campement de fortune. Le troisième militant arrêté, Jibon, n’as pas encore été retrouvé.

L’« écureuil », fondateur du Groupe National de Surveillance des Arbres( GNSA), luttant contre l’effondrement du vivant et l’artificialisation des sols, avait déclaré vouloir « aller jusqu’au bout », tant que le projet ne serait pas suspendu. Face aux fins de non-recevoir et au silence des institutions, le militant avait annoncé qu’il allait entamer une grève de la soif ce lundi.

Rejoints par 7 militant.e.s et 3 militant.e.s du GNSA au Burkina Faso, entre le 7 et le 12 septembre, la contestation du projet avait pris une autre ampleur. Victoria, gréviste de la faim depuis le 11 septembre, explique ainsi : « Il y a un monde qui écrase la nature à coups de grosses machines, sans même prendre conscience que nous sommes tous interdépendants, et que les ressources naturelles s’épuisent. C’est celui d’un système capitaliste arrivé à bout de souffle et qui va plus vite dans le mur. »

Une dynamique face à laquelle la police a décidé d’intervenir ce dimanche, cherchant à mettre un coup d’arrêt à cette mobilisation médiatique, mais révélant également la volonté de l’État de mener jusqu’au bout le projet de l’A69 au profit du grand patronat.

Un projet écocidaire, protégé par les collectivités locales, le gouvernement, les grands patrons et les chasseurs

Voulu laboratoire pharmaceutique Pierre Fabre, pour faciliter les échanges routiers entre Toulouse et Castre, le projet A69 a bénéficié au fil des années du soutien du grand patronat et des politiciens bourgeois. Localement, le projet a toujours été appuyé par le conseil régional d’Occitanie, présidé par la socialiste Carole Delga. En effet, la région fait partie des investisseurs. De la même manière, Borne, alors ministre des Transports, ancienne directrice des concessions chez Eiffage, a fait du projet une « priorité nationale » en 2019.

Un soutien apporté au mépris de la santé des riverains, de la culture agricole vivrière et de la biodiversité environnante : plus de 366 hectares de surfaces agricoles, 20 hectares de zones humides et 224 grands arbres sacrifiés sont ainsi menacés d’être rasés par le projet. Les concessionnaires comptent aussi faire les poches à ses futurs usagers avec des tarifs très élevés : 8,37€ pour gagner un peu plus de 15 minutes. Un braquage écocide en définitive.

[Lire aussi : https://www.revolutionpermanente.fr/A69-Toulouse-Castres-la-Macronie-defend-un-desastre-ecologique-au-service-du-patronat ]

Dans le même temps, alors que les protestations n’ont fait que grandir ces dernières années, les différentes institutions, de concert, n’ont cessé de les empêcher et de les réprimer. Ainsi, quelques semaines après la répression à Sainte-Soline, les manifestants avaient fait face à un lourd dispositif policier concocté par le préfet du Tarn et Darmanin lors du week-end de mobilisation du 22 avril Sortie de route pour le projet A69. A l’époque, le ministre de l’intérieur avait poursuivi sa campagne contre les militants écologistes en inventant et propageant la rumeur d’une attaque de ferme pendant la manifestation.

De plus, même lorsque la construction a commencé en septembre, le chantier a été protégé par les institutions locales. Selon Le Canard Enchaîné, le préfet de Haute-Garonne aurait autorisé une battue de sangliers le soir du début de chantier pour mieux empêcher toute mobilisation. Ainsi, 200 gendarmes et CRS, chasseurs, 5 drones et 2 hélicoptères ont été mobilisés, pour intimider et empêcher l’accès aux chantiers, sous prétexte de chasser le sanglier.

Dernièrement, les institutions ont joué le rôle du silence face aux grévistes de la faim. Carole Delga a ainsi feint de recevoir les militants avant d’organiser un colloque sur la réindustrialisions aux côtés des très sérieux Total Energies et Axa. Quant à Clément Beaune, ministre des Transports, il a rencontré Thomas Brail … avant de réaffirmer tout son soutien au projet. Le destructeur de Fret SNCF s’inscrit ici dans la ligne très favorable aux transports autoroutiers. Une tendance qui se confirme lorsqu’on regarde les investissements dans les autoroutes, 2 fois supérieur à ceux du rail, entre 1995 et 2018, selon une étude de Greenpeace

Alors que la répression des grévistes de la faim montre la détermination sans faille de l’État pour mener à bien ce projet, cette situation rappelle que ce sont les profits et les intérêts du patronat qui primeront toujours sur la préservation de l’environnement et de la biodiversité. Face à cette répression, nous devons faire front et exiger la liberté immédiate de tous les écureuils et combattants contre la destruction du vivant, et faire front contre la répression de toutes celles et ceux qui relèvent la tête face au gouvernement et au patronat.


Facebook Twitter
Répression : 54 manifestants écolos violemment interpellés dans la manifestation contre Greendock

Répression : 54 manifestants écolos violemment interpellés dans la manifestation contre Greendock

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total


Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

Sous la transition, les mines

Sous la transition, les mines

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris