^

Notre classe

Grève pour les salaires

L’assemblée des grévistes de Chronodrive appelle à la solidarité pour étendre la grève du 9 juillet

Après la grève majoritaire des salariés du Chronodrive de Basso Cambo, les grévistes ont décidé en assemblée générale de reconduire la grève au 9 juillet et d’élargir la mobilisation au reste des magasins. Pour intensifier le rapport de force ils appellent au soutien dans un communiqué afin de relayer l'appel à la grève et faire grossir la caisse de grève.

vendredi 1er juillet

Après la grève majoritaire des salariés du Chronodrive de Basso Cambo, les grévistes ont décidé en assemblée générale de reconduire la grève au 9 juillet et d’élargir la mobilisation au reste des magasins. L’extension de la grève est en effet un élément central pour réussir à avoir le rapport de forces pour faire plier la direction. Pour y parvenir l’assemblée des grévistes de Basso Cambo a rédigé un communiqué adressé à l’ensemble de salariés :

« Pour la plupart d’entre nous, cette situation était inédite, cette grève étant la première de notre vie. Le mouvement a été majoritairement suivi dans le magasin de Toulouse Basso Cambo, et nous appelons aujourd’hui l’ensemble des 4 000 employés Chronodrive de France à nous rejoindre le samedi 9 juillet pour une seconde mobilisation à plus grande échelle. Pour permettre aux plus précaires d’entre nous de faire grève, nous appelons à la solidarité en invitant toute personne qui nous soutient à donner à notre caisse de grève. »

L’objectif des salariés avec ce communiqué est de chercher à toucher l’ensemble de leurs collègues à travers la France grâce à la solidarité extérieure, en appelant à le diffuser largement. Comme on peut le lire sur la page de la CGT Chronodrive : « On appelle toutes les organisations syndicales et politiques mais aussi tous les gens qui le peuvent, à relayer ce communiqué le plus largement possible. Il y a déjà François Piquemal et Hadrien Clouet, députés LFI présents à notre premier piquet, qui nous ont dit être prêts à lire ce communiqué à l’Assemblée Nationale. Ça serait un grand pas en avant pour notre combat et un encouragement pour l’ensemble de la jeunesse précaire à relever la tête ! »

Rafael, responsable de la section CGT, expliquait les enjeux de relayer le communiqué et réussir la mobilisation : « on est David contre Goliath, on est les petits précaires qui se mobilisent contre la septième fortune de France. On a besoin de mettre toute la lumière sur cette jeunesse travailleuse qui se mobilise. On dit souvent que la jeunesse ne s’exprime pas, qu’elle ne va pas voter. Aujourd’hui nous on a des revendications, on a des chose à dire, on s’exprime par la grève. Il faut nous donner la force le plus possible pour qu’on devienne un exemple pour tous les jeunes précaires ! »

La solidarité commence déjà à se construire. A Bordeaux, les militants de l’organisation de jeunesse Le Poing Levé ont diffusé l’appel à la grève aux Chronodrive de Pessac et Mérignac.

Pour soutenir les travailleurs précaires de Chronodrive et les aider à arracher des augmentations de salaires, donnez à la caisse de grève.



Mots-clés

salaires   /    Chronodrive   /    Jeunesse   /    Grève   /    Précarité   /    Toulouse   /    Notre classe