^

Jeunesse

Répression lycéenne

La police arrête chez eux 4 étudiants mobilisés contre l’extrême-droite : libérez nos camarades !

Ce matin à Grenoble, la police a arrêté à leurs domiciles et placé en garde à vue quatre lycéen.ne.s et étudiant.e.s mobilisés contre l'extrême-droite pendant l'entre-deux tours. Macron commence donc son nouveau quinquennat en réprimant la jeunesse. Face à la répression, exigeons leur libération immédiate.

lundi 25 avril

Ce matin, la police a arrêté et placé en garde à vue quatre lycéen.ne.s et étudiant.e.s mobilisés contre l’extrême-droite pendant l’entre-deux tours. Suite à un appel unitaire, de nombreux soutiens syndicaux, politiques et associatifs se sont rassemblés devant le commissariat de Grenoble ce soir à partir 19h pour exiger leur libération.

Et pour cause, après s’être fait passer pour un « barrage à l’extrême-droite », Macron commence donc son nouveau quinquennat en réprimant la jeunesse mobilisée. Face à la politique autoritaire et antisociale d’un gouvernement à peine réélu, l’ensemble des organisations politiques et syndicales du mouvement ouvrier et de la jeunesse doivent construire la riposte dans la rue.

Nous relayons le communiqué unitaire en soutien aux quatre lycéens et étudiants détenus en garde à vue, qui n’ont toujours pas été libérés. Un autre rassemblement est prévu demain.



Mots-clés

Répression policière   /    Grenoble   /    Extrême-droite   /    Répression   /    Jeunesse   /    Politique