^

Notre classe

Soutien Grandpuits

Les travailleurs de l’Education soutiennent la lutte des raffineurs de Grandpuits contre le géant Total

Les travailleurs de l’Education apportent leur soutien aux raffineurs de Total Grandpuits, contre la casse de l’emploi sous couvert de transition écologique qui est en fait une campagne de greenwashing de la part du géant pétrolier. « Il semble aujourd'hui évident que s'unir avec tous les secteurs pour nous battre ensemble pour l'avenir, pour un projet de société qui nous appartienne, est indispensable. »

jeudi 21 janvier

Vous n’avez pas encore entendu parler de la raffinerie de Grandpuits ? On vous explique ce qui s’y passe et c’est important que l’Éducation nationale et le plus de secteurs possibles soutiennent cette lutte.

À Grandpuits, en Seine-et-Marne, il y a une raffinerie qui appartient au groupe Total, le géant pétrolier 1er émetteur de CO2 de France. En septembre dernier, Total a décidé de mettre fin à l’activité de la raffinerie pour la transformer en usine de bioplastiques/biocarburants, promettant qu’aucun emploi ne sera supprimé.

Si les grands médias ont applaudi la "transition écologique" opérée par Total, les raffineurs n’ont pas été dupes, et nous non plus. Démanteler la raffinerie, c’est aller polluer ailleurs pour moins cher, tout en mettant en danger 700 emplois de salariés et de sous-traitants.
En décembre, la direction de la raffinerie a demandé aux travailleurs de commencer le dégazage, autrement dit d’accélérer eux-mêmes le processus de démantèlement qui allait permettre de supprimer leurs emplois.
Forts de plusieurs expériences de luttes et de résistance, les travailleurs de Grandpuits ont débrayé. Dans ce combat, il ne s’agit pas de ralentir le démantèlement, mais d’obtenir qu’aucun emploi ne soit touché, qu’aucune famille ne se retrouve dans la galère. Parce que 700 emplois menacés, c’est 700 familles qui sont touchées. Mais pas seulement : la région de la raffinerie vit en grande partie des activités de celle-ci, emplois, commerces et écoles en dépendent, et des classes fermeront dans les écoles.

Et si les écologistes soutiennent déjà cette lutte, c’est parce que le greenwashing tenté par Total est aberrant ! Total délocalise purement et simplement les capacités de production vers des pays comme l’Ouganda. Pourquoi ? Parce que les normes environnementales et sociales y sont bien moins contraignantes qu’en France. Il ne faut pas laisser faire. En parallèle, Total continue de distribuer des millions de dividendes à ses actionnaires. Ça non plus, on ne peut pas le taire !

Depuis le 4 janvier, les travailleurs de la raffinerie de Grandpuits sont en grève, grève qui est reconduite d’AG en AG. Leur détermination est sans faille, parce qu’ils se battent à la fois pour leur famille mais aussi pour les emplois, pour la jeunesse, pour la planète, en fait pour nous.

Alors pourquoi une vidéo des travailleurs de l’Éducation en soutien ?
D’abord, parce que la transition écologique doit se faire avec les travailleurs, pas contre eux. En se mettant en grève, les raffineurs de Grandpuits nous montrent l’exemple, ils nous rappellent que les travailleurs doivent posséder leur outil de production. À l’Éducation Nationale, les établissements ne tournent pas sans nous, et ils tourneraient bien mieux si on nous laissait les organiser.
Cette vidéo, c’est aussi parce que nous sommes de plus en plus soucieux de cette jeunesse pour laquelle nous travaillons chaque jour et qui, à nos côtés, est sensée apprendre et s’émanciper. La situation actuelle, sur fond de vague épidémique, rend cette tâche de plus en plus difficile. Le système capitaliste, qui fait passer les profits avant nos conditions de vie, on n’en peut plus ! Et aussi parce que le monde dans lequel nos élèves grandissent, c’est leur monde, et il ne présage que crises écologiques et économiques.

L’année 2021 promet d’être l’année des licenciements et soutenir les travailleurs de Grandpuits, c’est refuser la casse de l’emploi pour les profits des grands patrons. C’est aussi montrer la société que nous voulons.

Nous, travailleurs de l’Éducation, sommes particulièrement attaqués ces dernières années. On constate une forte prolétarisation de nos conditions de travail. Nos métiers sont de plus en plus difficiles à exercer, et il semble aujourd’hui évident que s’unir avec tous les secteurs pour nous battre ensemble pour l’avenir, pour un projet de société qui nous appartienne, est indispensable.
Les raffineurs ont déjà été rejoints par de nombreux soutiens : politiques, syndicaux, artistiques, et par d’autres salariés menacés par des suppression d’emplois. Chaque jour, on peut aller les soutenir sur leur piquet. On peut aussi les aider en abondant leur caisse de grève https://www.cotizup.com/raffineursgpsggvenlutte , en partageant l’actualité du piquet, mais aussi en leur disant merci pour ce combat difficile et exemplaire, parce que cette lutte dépasse largement Grandpuits.

Rejoignons-les !




Mots-clés

Raffinerie Grandpuits   /    Piquet de grève   /    Suppressions de postes   /    Suppression d’emplois   /    Grève   /    Licenciement(s)   /    Notre classe