×

Répression

Lycée Jean Jaurès à Montreuil : 17 élèves exclus pour s’être mobilisés, faisons front !

Ce mardi 26 mars, 17 élèves du lycée Jean Jaurès de Montreuil (93) ont été exclus de leur établissement pour avoir participé à un blocus dans le cadre de la mobilisation de l’éducation nationale en cours dans le 93. Un rassemblement de soutien est appelé ce jeudi à 17h45.

Andrea Desideri

27 mars

Facebook Twitter
Audio
Lycée Jean Jaurès à Montreuil : 17 élèves exclus pour s'être mobilisés, faisons front !

Photo : blocus des lycéen.nes contre la réformes des retraites, 9 mars 2023. Twitter/ @SnesFsuCreteil

Alors que la lutte pour un plan d’urgence pour l’éducation dans le 93 entre dans sa cinquième semaine de mobilisation, la lutte continue de s’organiser rassemblant professeurs, élèves et parents pour faire entendre leurs revendications. Au cœur de la colère, le manque de moyens matériel mais aussi le projet « choc des savoirs » qui veut approfondir le tri social des élèves.

Dans ce cadre, de nombreux blocus de lycée ont essaimé dans le 93 ces dernières semaines, notamment au lycée Blaise Cendrars à Sevran, où les lycéen.nes organisent depuis des semaines des blocus en soutien à leurs professeurs réprimés ou pour converger avec d’autres établissements. Face à la durée du mouvement et à l’union inédite qu’elle génère, la réponse du gouvernement et des directions se résume cependant à la répression.

Ainsi, ce mardi matin, alors que les lycéens de Jean Jaurès de Montreuil avaient appelé à un nouveau blocus à l’occasion d’un appel intersyndicale à une grève marchante, la direction de l’établissement a exclus 17 d’entre eux pendant 5 jours, après avoir envoyé la police et des équipes mobiles de sécurité (EMS) pour empêcher le blocage. Une répression brutale, dénoncée dans un communiqué par les enseignant.es, qui condamnent « ces exclusions temporaires et expéditives des élèves qui deviennent les bouc-émissaires d’une mobilisation collective. »

Une professeure d’un collège de Montreuil raconte « sur la boucle Signal, on a reçu un message 8h40 "Lycée bloqué. Situation tendue." puis des demandes de renforts. C’était avant d’apprendre vers midi que 7 élèves étaient exclus immédiatement" ». Finalement, 17 élèves seront concernés par la procédure d’expulsion. Les parents d’élèves ont également dénoncé cette répression et exigé l’annulation immédiate des sanctions ainsi que l’arrêt du recours aux Équipes mobiles de sécurité (EMS) dans un communiqué de la FCPE, qui souligne combien « l’administration fait preuve de son incapacité à entendre la jeunesse et n’est en mesure que de lui opposer une fin de non recevoir doublée d’une répression violente. »

Des réactions suite auxquelles un premier rassemblement s’est tenu ce mercredi matin pour dénoncer la violence infligée par la direction et exiger la réintégration des élèves. Face à la cinquantaine de soutiens présents, la direction a cédé et accepté de faire rentrer les élèves pour la journée. Cependant, les sanctions ne sont pas encore levées et la direction prévoit de poursuivre la répression par des entretiens individuels avec les parents des exclus.

Cette situation s’inscrit dans le durcissement de la répression contre les lycéens ces dernières années. Au lycée Racine, une dizaine de lycéen.nes avaient été convoqués avec leurs parents lors de la bataille des retraites, pour avoir organisé un blocus. Les convocations de ce type se généralisent ces dernières années. Plus récemment, ce sont 4 professeurs du Lycée Blaise Cendrars ont été convoqués par la DSDEN- pour être apparus dans un TikTok de leurs élèves dénonçant le manque de moyens et de personnel dans l’établissement.

Face à cette répression qui vise à intimider celles et ceux qui s’opposent à la politique du gouvernement, il faut faire front. C’est la mobilisation des travailleurs, parents et jeunes qui peut permettre de faire reculer le gouvernement et l’institution, comme l’a montré la réponse exemplaire des profs et élèves de Blaise Cendrars, qui ont obtenu l’abandon des sanctions contre les professeurs convoqués. De la même façon, il faut être aux côtés des lycéens de Jean Jaurès.

Alors qu’un nouveau rassemblement aura lieu ce jeudi à 17h45 devant le lycée Jean Jaurès soyons nombreux, et répondons à leurs attaques par la grève, des communiqués ou motions de soutien, et une présence qui montre que dès qu’ils touchent à un jeune ou à un personnel, la riposte sera immédiate !

Communiqué des personnels du lycée :


Facebook Twitter
 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Soutien à la Palestine : la police expulse l'occupation de l'EHESS, solidarité !

Soutien à la Palestine : la police expulse l’occupation de l’EHESS, solidarité !

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Scandale : trois étudiants solidaires de la Palestine interpellés par la BAC à Rennes

Scandale : trois étudiants solidaires de la Palestine interpellés par la BAC à Rennes