^

Politique

Tous ensemble grève générale

Mardi soir, grand Meeting de la Grève pour un 2nd round contre Macron et son monde

Il y aura du beau monde ce mardi 10 mars à 18h30 à La Parole Errante à Montreuil pour le Grand Meeting de la Grève, à l’initiative de la Coordination RATP-SNCF, avec des secteurs déterminés à construire un plan de bataille pour un 2nd round contre Macron.

lundi 9 mars

Crédit Photo : O Phil des Contrastes

Si la grève massive à la RATP-SNCF a dû s’arrêter au bout de 50 jours, le gouvernement reste loin d’avoir convaincu les grévistes et les plus de 60% de la population qui les soutenaient, du bien-fondé d’une réforme des retraites profondément injuste à l’image du projet macroniste. Pas plus que la conférence de financement et autres pseudo-compromis avec la CFDT n’auront suffi à convaincre de son projet « universel » de casse des retraites, tandis que l’épidémie de coronavirus montre toutes les conséquences désastreuses des réformes néolibérales de casse de l’hôpital public menées par ce gouvernement et que son incapacité à résoudre la crise sanitaire est patente.

Au contraire, pour toutes celles et ceux qui ont fait l’expérience de la grève, de la confrontation avec la police et la direction de la RATP sur les piquets de grève et dans les manifestations, ni démoralisation ni quelconque forme d’acceptation du « compromis » avec le gouvernement ; c’est d’abord et avant tout le défaut d’extension de la grève à d’autres secteurs, faute notamment à l’absence de réel plan de bataille des directions syndicales dont témoigne la prochaine journée de grève fixée au 31 mars. Face à ce constat, ce qui prime aujourd’hu,i dans un certain nombre de secteurs, c’est l’idée qu’il faudra plus qu’une grève sectorielle dans les transports publics, même majoritaire, pour faire plier un gouvernement bien décidé à casser les acquis des travailleurs. C’est le sens que la Coordination RATP-SNCF d’Île-de-France donne à l’appel pour une Rencontre Nationale le 21 mars prochain, et le contenu qu’il s’agira de discuter demain soir avec tous les intervenants au Grand Meeting de la Grève à 18h30 à La parole Errante à Montreuil.

Construire le « Tous ensemble » contre Macron

Lorsque la grève a commencé le 5 décembre, les regards étaient rivés sur le privé. Les grévistes de la RATP-SNCF, conscients qu’ils ne pourraient gagner seuls, multipliaient les appels vers les autres secteurs, refusant d’accepter les négociations sectorielles et revendiquant le droit à une retraite digne pour toutes et tous. Et ce n’est pas non plus la volonté des salariés du privé qui manquait pour entrer dans la bataille. Pour preuve l’immense soutien dont bénéficiaient les grévistes, qui s’est matérialisé soit dans les sondages soit dans les dons pour les caisses de grève. Pourtant ce n’est qu’à la rentrée, après plus d’un mois de grève dans les transports publics, que l’intersyndicale s’est décidée à appeler à la grève dans le privé, les ports et docks, ou encore chez les éboueurs et les égoutiers. Le décalage de calendrier, ainsi que les fiches de paie à zéro, et l’absence de politique sérieuse des directions syndicales pour remplir les caisses de grève, actaient ainsi la fin de la première phase du mouvement de grève à la RATP-SNCF.

Aujourd’hui, malgré le passage de la loi en première lecture à l’assemblée à coup de 49.3, le monde du travail reste très largement opposé à la réforme. Et il est clair que dans une situation instable pour le gouvernement, avec des défections en série au sein de la majorité parlementaire, aussi bien que l’échec prévisible des municipales, une grève interprofessionnelle massive et reconductible pourrait faire retirer cette réforme, comme en 2006 lors de la bataille contre le CPE. Cependant pour entraîner à nouveau les salariés de la RATP-SNCF dans un mouvement de grève reconductible, la participation d’autres secteurs, et la mise sur pied d’un véritable plan de bataille sont nécessaires. Un plan de bataille qui soit donc en mesure de « faire bouger » dans les entreprises privées, en faisant de la bataille pour le retrait de la réforme des retraites le préalable pour obtenir des avancées sociales, contre les licenciements, les conditions de travail indignes, mais aussi les inégalités de salaire entre femmes et hommes ou la précarisation des travailleurs immigrés.

Un Grand meeting de la grève pour construire un second round contre Macron et son monde

C’est dans ce sens que le meeting de ce mardi 10 mars réunira aux côtés des travailleurs de la RATP-SNCF, des salariés de la raffinerie de Grandpuits, la figure du mouvement des Gilets jaunes Jérôme Rodriguez, des égoutiers, ou encore des salariés de l’Opéra de Paris, des profs, des salariés de l’agroalimentaire en Moselle et une délégation de la Coordination des Facs et Labos en Lutte. A l’honneur également, deux jours après un 8 mars qui a démontré encore une fois s’il le fallait que les femmes ne seront pas « les grandes gagnantes » du quinquennat Macron, les femmes travailleuses qui ont fait la Coordination RATP-SNCF, pour raconter le rôle de ce cadre d’auto-organisation interprofessionnel inédit, et démontrer en acte le lien entre lutte contre les attaques antisociales du gouvernement et lutte pour les droits des femmes. Enfin, en s’appuyant sur l’expérience acquise cet hiver, il s’agira de poser les fondements pour se coordonner à la base, et peser suffisamment dans le rapport de force pour exiger des directions syndicales un véritable plan de bataille, à mille lieues des journées saute-moutons et des cadres de « concertation » qui font, en définitive, le jeu du gouvernement.

Tout un programme, à suivre ce mardi 10 mars à partir de 18h30 à La Parole Errante à Montreuil (métro Croix de Chaveaux, 9 rue Debergue 93100) pour un Grand Meeting de la Grève, animé par Anasse Kazib, cheminot et figure de la grève contre la réforme des retraites.

Programme de la soirée :
◾ Partie 1 : bilans de la grève, animée par Anasse Kazib, avec les grévistes de la coordination RATP-SNCF
◾ Interlude bar et musique
◾ Partie 2 : Perspectives et luttes contre la répression, appel à une rencontre nationale pour la grève générale avec différents secteurs

Événement Facebook ici




Mots-clés

Coordination RATP-SNCF   /    Grève   /    RATP   /    SNCF   /    Politique