×

Non à la réforme de tri social !

« On demande le retrait total de la réforme », 300 étudiants en AG à Tolbiac contre le tri social

En réponse à la présidence qui maintient sa réforme de tri social, les étudiant-es de Paris 1 se mobilisent dans le centre Tolbiac pour exiger son retrait total. Ce mercredi, ils étaient plus de 300 en AG.

Facebook Twitter
« On demande le retrait total de la réforme », 300 étudiants en AG à Tolbiac contre le tri social

Crédit photo : Révolution Permanente

Mercredi a été une journée de mobilisation pour les étudiant-es de Tolbiac. Dès l’ouverture du centre, les étudiant-es mobilisé-es contre la réforme de tri social ont mené une action de blocage, afin de permettre aux étudiant-es du centre de se rendre en Assemblée Générale. A 11h, après réquisition d’un amphithéâtre, l’AG est lancée. 300 étudiants remplissent bientôt la salle, et les prises de parole commencent autour de ce qui préoccupe les étudiant-es de Panthéon-Sorbonne depuis fin mars : lutter contre une réforme de sélection qui pousserait à la porte la moitié des étudiant-es de la fac, avec en première ligne les étudiant-es précaires.

« Leur projet est simple, ils veulent mettre au pas la jeunesse et réserver la fac aux enfants de la bourgeoisie », explique Adrien, élu Le Poing Levé à la CFVU (Commission Formation et Vie Universitaire), « Nous devons exprimer clairement nos revendications, quelle université nous voulons ? Nous défendons une université débarrassée de la sélection, avec l’abrogation de Parcoursup, de Mon Master ! Sortons les intérêts privés de nos facs ! ».

Les étudiant-es ont rappelé que ce projet de la présidence est une série d’attaques sans précédent contre les droits des étudiants. Comme nous l’analysions dans un récent article, l’offensive se concentre sur quatre points : la suppression à moyen terme des partiels et des rattrapages, la remise en cause de la compensation entre matières où semestres, la liquidation du statut AJAC (ajourné autorisé à continuer) et la restriction drastique des cas d’absences autorisées.

L’opposition à la réforme s’explique aussi par son ampleur. En effet comme le montrait un sondage réalisé auprès des étudiant-es par Le Poing Levé, ce sont 68% d’entre elleux qui valident grâce aux rattrapages et à la compensation, et qui se retrouveraient poussé-es dehors, et 95% des étudiants qui s’opposent à cette réforme. Elle inquiète particulièrement les étudiant-es précaires, comme le rappelle une étudiante dans l’AG « ça peut faire sauter la bourse de ne pas pouvoir justifier une absence ! ».

Loin d’être un cas isolé, la réforme de tri social à Paris 1 s’inscrit dans une offensive très large contre les classes populaires à l’université, et l’on a pu observer des réformes similaires dans de nombreuses facs en France, comme à Sorbonne-Université.

Les militant-es et élu-es aux conseils centraux de la fac du Poing Levé ont rappelé l’importance de la mobilisation du plus grand nombre d’étudiant-es possible. « La seule chose qu’attend la présidence, c’est de pouvoir négocier avec les organisations étudiantes », poursuit Adrien, « pour pouvoir faire passer le plus gros de la réforme, nous réaffirmons que nous ne négocierons rien, nous exigeons le retrait total ! ».

Pour construire une mobilisation à la hauteur de l’attaque, Augustin, élu Le Poing Levé au Conseil d’administration, propose « allons tracter au Panthéon, à la Sorbonne, sortons la mobilisation de Tolbiac et portons là dans tous les centres ! Organisons-nous dans tous les centres de Paris 1 ! ».

Après la fin de l’AG, les étudiant-es se sont immédiatement organisés pour intervenir en amphithéâtre contre la réforme. Les prochains jours, les étudiant-es appelleront l’ensemble des campus de l’université à se mobiliser. Car même si l’AG a réuni des centaines d’étudiant-es, c’est plus d’un-e étudiant-e sur deux dont les possibilités d’étudier seraient mises en péril par la réforme.


Facebook Twitter
Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Soutien à la Palestine : la police expulse l'occupation de l'EHESS, solidarité !

Soutien à la Palestine : la police expulse l’occupation de l’EHESS, solidarité !

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Scandale : trois étudiants solidaires de la Palestine interpellés par la BAC à Rennes

Scandale : trois étudiants solidaires de la Palestine interpellés par la BAC à Rennes