^

Politique

Pénurie de masques

Pour Sibeth N’Diaye il n’y a pas de consensus sur l’utilisation des masques

Sur France Info, la porte-parole du gouvernement a insisté sur l’absence de consensus scientifique concernant le port du masque pour justifier que son port ne soit pas obligatoire. Cette position afficher semble en cacher une autre que dénoncent nombre de personnels soignants, à savoir, la pénurie généralisée de matériel depuis le début de l’épidémie.

jeudi 9 avril

Crédit photo : montage photo / Thomas Samson / AFP

Après presque un mois de confinement, la question de l’utilisation générale de masques FFP2 ou chirurgicaux n’a pas encore été tranchée par le gouvernement.

Sibeth N’Diaye, la porte-parole du gouvernement, a justifié cela sur France Info par l’absence de consensus scientifique sur la question. En effet, l’OMS et la communauté scientifique ne se prononcent pas en faveur du port obligatoire du masque.

Cet argument de l’absence de consensus semble cacher une raison plus profonde, le manque structurel de masque et de matériel médical en général pendant cette épidémie. En effet, depuis le début de la crise du Covid-19, les soignants dénoncent le manque de moyen. Le manque d’équipement de protection va de plus en plus loin dans les hôpitaux où après les masques, c’est maintenant les surblouses qui manquent.

Compte-tenu de cette pénurie de matériel, force est de constater que les solutions du gouvernement apparaissent au mieux comme des cache-misères. Ainsi le manque de masques et de gel hydro-alcoolique est camouflé derrière le fait qu’il ne serait pas nécessaire, ce message que veut faire passer Macron reste obscur alors que lui-même se munie de masque dans ses déplacements.

Pour une majorité, le gouvernement n’a en effet pas bien préparé le secteur médical et est incapable de s’exprimer clairement et de façon cohérente vis-à-vis de l’épidémie.

Face à la crise, il faudrait avant tout mettre fin à la production non nécessaire, car ces lieux de travail sont de potentiels foyers de transmission du virus, mais aussi parce que l’équipement des travailleurs pour faire face aux risques de contamination représente autant de matériel qui ne va pas dans les hôpitaux. D’autre part, il faudrait aussi convertir l’ensemble des chaines de production pour la production de masques, de blouses et de gel hydro-alcoolique, quand c’est possible.




Mots-clés

#StopProductionNonEssentielle   /    Masques   /    Covid-19   /    Coronavirus   /    #NosViesPasLeursProfits   /    Politique