×

Extrême-droite

Retraites : Zemmour soutient Macron, mais voudrait une réforme plus raciste

Au lendemain de l’annonce du projet de réforme des retraites par Élisabeth Borne, le polémiste et ancien candidat à la présidentielle Eric Zemmour a expliqué en direct sur CNews soutenir la réforme de Macron, qui ne va pas assez loin pour lui.

Sasha Yaropolskaya

16 janvier

Facebook Twitter

Après avoir échoué à la présidentielle et aux législatives et alors que son micro-parti Reconquête est en crise, Eric Zemmour donne encore ponctuellement signes de vie, non seulement dans les brèves AFP sur ses condamnations pour injures raciales mais aussi sur l’antenne de médias réactionnaires comme CNews.

C’est au micro de ce média que le polémiste a déclaré la semaine dernière qu’il soutenait l’idée de repousser l’âge de la retraite à 64 ans en se félicitant que « le plan du gouvernement repren[ne] globalement les principes » énoncés dans son programme à la présidentielle. Zemmour a ainsi expliqué qu’il n’allait pas critiquer ce qu’il a lui-même défendu par le passé, avant de traiter ceux qui défendent la retraite à 60 ans « d’irresponsables »…

Comme pour Macron et la droite, le fait qu’à l’âge de 64 ans, 29% des hommes les plus pauvres soient déjà morts n’a pas l’air de poser problème à Eric Zemmour. Et si, en direct, Zemmour bégaye lorsqu’il est interrogé sur sa vision des retraites, on peut découvrir les contours plus précis de son approche dans une tribune du bureau politique de Reconquête publiée dans le journal Le Figaro la semaine dernière.

Pour sauver le système de retraite par répartition, l’extrême-droite propose repousser l’âge de départ à la retraite à 64 ans, « supprimer tous les régimes spéciaux » (RATP, travailleurs de l’énergie, …), interdire aux étrangers l’Allocation de solidarité aux personnes âgées et toutes les prestations sociales non contributives et enfin réduire les impôts et les taxes des grandes entreprises pour « réindustrialiser la France ». Peu différent de l’approche pro-patronale et anti-ouvrière du gouvernement, mais plus radical encore dans son volet anti-social, Zemmour propose de s’attaquer non seulement aux ouvriers mais aussi aux étrangers en prétendant que le système des retraites est déficitaire à cause de la « fraude » des personnes migrantes.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Or, les chercheurs et les spécialistes alertent depuis des années : si il existe effectivement une possibilité de déficit (limité) du système de retraites (menace pour le moment fantôme, en 2021 et 2022 le système était excédentaire respectivement de 900 millions et de 3,2 milliards d’euros), c’est d’abord dû aux cadeaux aux entreprises. Une politique libérale que Zemmour souhaite justement poursuivre jusqu’au bout, en augmentant toujours plus les profits des grands capitalistes et en faisant travailler toujours plus longtemps les travailleurs.

Loin de sa rhétorique « anti-système », Zemmour et son équipe se montrent une nouvelle fois entièrement d’accord avec le gouvernement de Macron sur le fait de mener la guerre à la classe ouvrière, aux immigrés, aux femmes et aux précaires. Une position qui n’est opposée qu’en apparence à celle de Marine Le Pen, formellement opposée à la réforme des retraites.

En effet, si celle-ci se présente en opposante à la réforme, il s’agit de pure démagogie politicienne. A l’Assemblée Nationale les députés RN ont déjà voté contre la revalorisation des retraites au niveau du SMIC, contre l’augmentation du SMIC, contre le rétablissement de l’impôt sur la fortune immobilière et contre la revalorisation de tous les minimas sociaux au niveau du seuil de pauvreté. Anti-ouvrière et raciste, la députée RN n’est d’ailleurs pas en reste pour ce qui est du soutien ouvert aux politiques néo-libérales...

Contre les impostures politiciennes de l’extrême-droite, la bataille contre la réforme des retraites du gouvernement Macron-Borne passera par une mobilisation par la grève. Pour cela, il s’agit de défendre un programme qui refuse d’opposer les travailleurs français et les travailleurs étrangers, mais considère que c’est aux grands groupes capitalistes de payer la retraite pour toutes et tous à 60 ans et à 55 ans pour l’ensemble des métiers pénibles, des secteurs du transports à ceux du nettoyage en passant par la logistique.


Facebook Twitter
« Campings gratuits » pour des jobs d'été : la réponse pro-patronale de Ruffin à la précarité des jeunes

« Campings gratuits » pour des jobs d’été : la réponse pro-patronale de Ruffin à la précarité des jeunes

Suppression de l'AME, allocations familiales… : Darmanin accepte les propositions ultra-xénophobes de LR

Suppression de l’AME, allocations familiales… : Darmanin accepte les propositions ultra-xénophobes de LR

Nouveau coup anti-démocratique : la macronie et LR retoquent l'abrogation du recul de l'âge légal à 64 ans

Nouveau coup anti-démocratique : la macronie et LR retoquent l’abrogation du recul de l’âge légal à 64 ans

10 ans après la mort de Clément Méric : manifestons dimanche contre l'extrême droite et le gouvernement !

10 ans après la mort de Clément Méric : manifestons dimanche contre l’extrême droite et le gouvernement !

Lutte contre la « fraude sociale » : le gouvernement intensifie sa chasse aux plus précaires

Lutte contre la « fraude sociale » : le gouvernement intensifie sa chasse aux plus précaires

« Inflation en baisse » ? La seule chose qui baisse, c'est nos salaires !

« Inflation en baisse » ? La seule chose qui baisse, c’est nos salaires !

JO 2024 : le gouvernement se prépare à expulser massivement les personnes sans-abris de la capitale

JO 2024 : le gouvernement se prépare à expulser massivement les personnes sans-abris de la capitale

Révolution Permanente en procès pour avoir donné la parole à des ouvriers en lutte contre un plan social

Révolution Permanente en procès pour avoir donné la parole à des ouvriers en lutte contre un plan social