^

Notre classe

5 décembre

Technicentre de Châtillon : les grévistes déterminés pour le retrait total de la réforme

Une cinquantaine de grévistes était présents ce matin sur le piquet du technicentre. Plus d’un mois après une grève sauvage de 11 jours qui avait fait plier la direction, les cheminots déterminés ont mis en avant l’importance de l’interpro et la revendication du retrait total.

jeudi 5 décembre 2019

Un premier piquet de grève contre les retraites à Châtillon

Ce matin, le Technicentre de Châtillon était à l’arrêt sous le coup d’une grève massive pour cette première journée de mobilisation. Une cinquantaine de grévistes étaient présents pour un piquet et une assemblée. Une première journée de grève particulière pour les grévistes du Technicentre qui ont été sous le feu des projecteurs il y a plus d’un mois dans le cadre de leur grève victorieuse.

Comme l’écrivait Carlos Alonso le 7 novembre à propos du bilan du mouvement : « La confiance gagnée aujourd’hui par les cheminots du Technicentre de Châtillon, mais aussi la démonstration qu’ils ont réussi à faire pour l’ensemble des cheminots, est une victoire précieuse pour préparer la suite. Cela donne une motivation indéniable pour entamer la grève à partir du 5 Décembre, et construire une mobilisation d’ampleur contre la réforme des retraites de Macron et de son monde !]. »

De fait les grévistes de Châtillon entendent bien appliquer dans leur conflit les méthodes qui les ont menés à la victoire, et en particulier le contrôle total des grévistes sur leur mouvement au travers d’Assemblées Générales quotidiennes. Pour autant, les cheminots savent que le mouvement sera différent. « Ca ne va pas durer trois jours, je table sur au moins deux ou trois semaines de grève pour faire plier le gouvernement » explique un gréviste. C’est dans l’optique de préparer ce conflit historique que se tenait ce matin une première Assemblée qui a permis de voter de premiers éléments.

Pour une lutte non corporatiste, auto-organisée et inter-professionnelle

D’abord, les grévistes ont voté en faveur de la création d’un comité de grève visant à structurer l’organisation de celle-ci, qui reste sous le contrôle des grévistes au travers de l’AG. Ensuite, les grévistes ont voté la participation à la première Rencontre Interpro IDF des Ags et des Comités qui, issue des Rencontres SNCF-RATP, vise à commencer à organiser une rencontre des différentes entreprises en grève et des délégués de leurs AGs. Enfin, une motion a été adoptée pour mettre en avant la position des cheminots quant à la réforme, en refusent de se battre sur un terrain corporatiste et en exigeant des directions syndicales qu’elles refusent la négociation et exigent le retrait total de la réforme.

A la fin de leur Assemblée, les cheminots ont été rejoints par des travailleurs de la RATP, conducteurs de la Ligne 13. Cédric, une des voix des grévistes, est intervenu en mettant en avant l’importance de la jonction avec la SNCF et l’ensemble des secteurs mobilisés. Lundi, les grévistes de la RATP de différentes lignes souhaitent en ce sens se réunir pour reconduire la grève et se rendre sur les piquets SNCF pour alimenter la convergence avec les cheminots. Plusieurs étudiants sont également intervenus, mettant en avant leur soutien autant que leur admiration pour la détermination des grévistes.

Finalement, la grève a été reconduite en début d’AG et les cheminots seront à nouveau présents demain matin pour une nouvelle journée de mobilisation.




Mots-clés

5 décembre   /    SUD-Rail   /    CGT   /    SNCF   /    Notre classe