×

Jeunesse en lutte !

Toulouse. Des centaines d’étudiants du Mirail débrayent les cours et bloquent la fac !

Réunis à près de 500 en AG ce mercredi, les étudiants du Mirail ont décidé de bloquer l’université dès cet après-midi ! Macron et les médias espèrent siffler la fin du mouvement, mais les travailleurs et la jeunesse sont loin d'avoir dit leur dernier mot !

Joachim Bertin

12 avril 2023

Facebook Twitter
Toulouse. Des centaines d'étudiants du Mirail débrayent les cours et bloquent la fac !

Crédits photo : Révolution Permanente

Alors que le gouvernement et les médias espèrent pouvoir enterrer la mobilisation contre la réforme des retraites grâce à leurs collègues et amis du Conseil constitutionnel, les travailleurs et la jeunesse sont très loin d’avoir dit leur dernier mot !

Inflation, conditions de vie, réforme des retraites, la colère ne retombe pas ! Hier, Toulouse était paralysée par une grève aussi massive qu’historique des travailleurs du transport de Tisseo en lutte pour leurs salaires. Ce mercredi, ce sont les étudiants du Mirail, réunis à 500 en Assemblée générale, qui ont décidé immédiatement après l’AG de débrayer les cours, de bloquer l’université et d’aller demander des comptes à la présidence pour obtenir le 10 améliorable pour les partiels qui arrivent la semaine prochaine.

Des centaines d’étudiant.e.s sont sorti.e.s de leur cours et bloquent actuellement l’université ! Des étudiants sont sortis de leurs partiels, des feuilles de partiel ont été brûlées, certains examens ont été bloqués et d’autres simplement annulés.

Les étudiant.e.s refusent massivement que la pression aux partiels et à la sélection soient aujourd’hui un frein à la mobilisation aux côtés des travailleurs pour renvoyer Macron dans les cordes. Dans de nombreuses universités, la revendication de neutralisation du semestre, d’un 10, 12 ou 15 plancher pour les partiels du deuxième semestre émerge comme une revendication importante. Avec des premières victoires, comme à Montpellier où le 12 plancher a été obtenu.

A Toulouse, des milliers d’étudiants ont pris la rue sur les 11 journées de mobilisation nationale, depuis le mois de mars, et au-delà, par des actions de blocage, des actions. Les étudiants du Mirail ont aussi fait face à la répression : les rassemblements devant les comicos pour demander la libération de nos camarades se sont multipliés ces dernières semaines. En effet, pas une manif sans que la police arrête plusieurs étudiants, signe de la fébrilité du gouvernement.

Comment dans ces conditions, vouloir passer des partiels normalement ? D’autant plus que beaucoup de cours ont été annulés, certains déplacés dans d’autres lieux au dernier moment, d’autres basculés en distanciel etc. Le mail envoyé par la présidente Emmanuelle Garnier aujourd’hui, qui explique dans les grandes lignes, que les partiels ne seront quasiment pas aménagés a fini de mettre le feu aux poudres.

Canal Telegram : @revolution_permanente

La semaine dernière, les militants du Poing Levé élus dans les conseils avaient porté une motion pour demander la mise en place du 10 améliorable. La motion, soutenue par la CGT Sela, l’UET et Sud Educ, avait été refusée par la CFDT, la FSU, la FAGE, tandis l’UEC a préféré s’abstenir pour ne pas voter contre. Comme nous l’avons toujours répété, les conquêtes étudiantes ne s’obtiennent pas dans les conseils (au moins les étudiants peuvent y apprendre qui sont leurs amis) mais par la mobilisation !

Réunie ce week-end à Nantes, la Coordination Nationale Etudiante appelle à poursuivre la mobilisation ce jeudi, ainsi qu’à manifester à Paris et à se rassembler partout lors du passage du texte au Conseil constitutionnel.

A lire : Enarques, ex-ministres, DG à AXA... : qui sont les « sages » du Conseil constitutionnel ?

C’est bien ce que comptent faire les étudiants du Mirail qui se réunissent à nouveau demain en Assemblée générale avant de rejoindre la manifestation interprofessionnelle. Le gouvernement espère pouvoir siffler la fin du mouvement, Laurent Berger aussi, mais les travailleurs et la jeunesse ne s’arrêteront pas tant que la réforme des retraites n’est pas retirée !


Facebook Twitter
Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Soutien à la Palestine : la police expulse l'occupation de l'EHESS, solidarité !

Soutien à la Palestine : la police expulse l’occupation de l’EHESS, solidarité !

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine