^

Notre classe

Transports et Covid-19

Une réunion des travailleurs des transports le 9 mai pour discuter du déconfinement

Avec le déconfinement du 11 mai, la situation promet d’être catastrophique dans les transports. Face à la volonté des transporteurs de se déresponsabiliser, les salariés s’organisent pour faire face à cette situation.

jeudi 7 mai

Un déconfinement de tous les dangers dans les transports

Depuis le début du confinement, les salariés des entreprises de transport ont dû bien souvent lutter pour imposer des mesures d’hygiène à la hauteur. Sur les réseaux sociaux, les vidéos de travailleurs des transports, dénonçant des bus non désinfectés, ou encore montrant l’affluence dans les transports lors du confinement, se sont multipliées. Plusieurs secteurs ont même fait valoir leurs droits de retraits pour obtenir des mesures d’hygiène et de protection pour les travailleurs des transports, que ce soit à la RATP ou à la SNCF à l’image du Technicentre de Châtillon.

Alors que le déconfinement a été confirmé hier par Edouard Philippe, le plan prévu pour les transports reste marqué par de nombreuses incertitudes. Depuis des semaines, on a ainsi pu voir le gouvernement et les directions des transports se renvoyer la balle sur les mesures sanitaires qui seront appliquées à partir du 11 mai. Pire, le 30 avril, l’ensemble des transporteurs écrivaient au Premier Ministre pour déclarer que la reprise de l’activité est compliquée, afin de commencer à se dédouaner en cas de camouflet le 11 mai en réaffirmant leur impossibilité d’appliquer les gestes barrières !

Plusieurs mesures ont été prises par les directions pour se couvrir, mais elles paraissent bien insuffisantes au regard du défi à venir. Tout le monde se pose la même question :« Comment les transports ne vont pas être dans une situation cataclysmique alors que tout le monde reprend le travail et que les transports sont d’ores et déjà bondés ? ». Il est clair que coller des stickers sur les sièges et dessiner des cercles et des délimitations partout dans les gares ne sont pas des mesures suffisantes.

En outre, c’est un véritable confinement répressif qui est promis aux usagers avec la proposition de mobiliser les forces de l’ordre pour gérer le chaos éventuel ! Alors que les usagers payent leur titre de transport, en plus de devoir acheter des masques sous peine de subir la répression du gouvernement (135€ d’amende), c’est un service totalement dégradé qui s’annonce. Le gouvernement et les entreprises de transport en seront responsables.

Une réunion pour se coordonner au niveau des transports et établir des revendications ensemble

Face à cette situation, et alors que les travailleurs des transports sont confrontés aux mêmes situations, une idée a fleuri, se réunir entre travailleurs et travailleuses des transports afin d’échanger à propos de ce secteur si particulier. Déjà au cours de la grève, les travailleurs de la RATP se sont appuyés sur l’exemple des mesures obtenues par les salariés de Transdev ou de Keolis pour arracher des mesures d’hygiène, et face au déconfinement, une réponse collective apparaît plus urgente que jamais.

Alors que les transporteurs et le gouvernement se renvoient la balle, seuls les salariés sont en mesures de batailler pour imposer un déconfinement à la hauteur, qui protège travailleurs et usagers. Dans tout le pays, ce sont les travailleurs et les usagers qui vont subir cette politique gouvernementale et pro-patronale, et il faut donc apporter une réponse à la hauteur des attaques !

Que vous soyez salariés de la RATP, de Keolis, de Transdev, de la SNCF, de la TAN, de Tisséo, de la RTM, venez discuter de la situation et de comment s’organiser face à la crise et les différentes directions : rendez-vous samedi 9 Mai à 16h sur Zoom !




Mots-clés

Coronavirus   /    Lutte des classes   /    mouvement ouvrier   /    RATP   /    SNCF   /    Notre classe