^

Notre classe

Contre la réforme des retraites !

17 décembre. En régions : mobilisation en hausse par rapport au 5 décembre !

Les chiffres des manifestations en province commencent à tomber, et ils sont impressionnants. Dans les grandes villes comme dans les villes moyennes, une constante : à la veille des négociations qui doivent avoir lieu entre les syndicats et Matignon, la mobilisation est en hausse, témoin du rejet de la réforme et de la détermination !

mardi 17 décembre 2019

Les cortèges ont été massif ce 17 décembre partout en france, ici à Rennes / Crédits photos : Twitter Union Pirate / Armée de Dumbledore - Rennes 2

Alors que tombent les premiers chiffres des cortèges en régions, et que 350 000 manifestants ont défilé à Paris cette après-midi, il ne fait désormais guère de doute que la mobilisation du 17 décembre contre la réforme des retraites dépassera, en termes de manifestants, les chiffres déjà impressionnants du 5 décembre. Si l’on assiste à la traditionnelle guerre des chiffres, médias, syndicats comme chiffres préfectoraux en attestent : partout en région, la mobilisation est en hausse partout dans l’hexagone. Pour rappel le jeudi 5 décembre nous étions déjà 1,5 millions à manifester selon les organisations syndicales.

Marseille, Bordeaux, Lyon... Des cortèges monstres dans les grandes villes

Sans surprise aux vues des dynamiques de mobilisations dans les raffineries et chez les dockers ces derniers jours, Marseille a vu son cortège exploser tous les compteurs, pour une mobilisation historique. Ce sont ainsi 200 000 personnes qui ont battu le pavé de la cité phocéenne, contre 150 000 les 5 et 10 décembre dernier. Une hausse significative, donc, mais qui ne se limite pas au cas marseillais. Autre ville fortement mobilisée le 5 avec 100 000 manifestants, Toulouse connait elle aussi une hausse de la participation avec un défilé de 120 000 personnes dans la ville rose ce 17 décembre selon les organisateurs.

A Bordeaux, 50 000 personnes avait défilés le 5 décembre dernier, ce qui constituait déjà un chiffre très important pour la ville, et selon les premiers chiffres syndicaux, ce sont 70 000 manifestants qui ont déferlé sur la capitale girondine ce 17 décembre ! Si la police a chercher à casser le cortège, une manifestation sauvage, menée par les cheminots, a poursuivi son chemin. Qu’on se le dise, la belle endormie, déjà l’une des capitales de la contestation des Gilets jaunes, et bel et bien réveillée !

Mais c’est aussi le cas de Nantes où les effectifs sont passés de 25 000 le 5 décembre, à près de 40 000 selon les premiers chiffres syndicaux disponibles pour cette nouvelle journée de manifestation. Les chiffres sont semblables à Lyon, avec 40 000 manifestants aujourd’hui, contre 35 000 le 5.

Dernière grande ville dont les chiffres sont déjà publics, Nice. Les chiffres sont là en très légère hausse en rapport au 5 décembre. Ce sont 12 000 personnes qui ont battu le pavé ce jour.

Enfin, il est à noter dans ce panorama général que deux places fortes de la mobilisation du 5 décembre ont démarré leur cortège en début d’après-midi, ce qui ne permet pas pour l’heure d’avoir un chiffrage précis. Il s’agit de la manifestation lilloise. Les premières images disponibles ne laissent pourtant guère de doute.

La mobilisation sera la aussi à minima semblable, et sans doute en hausse. Pour rappel, 20 000 personnes avait battu le pavé à Lille.

Ailleurs en France aussi, la mobilisation est massive

Mais si la mobilisation est globalement en hausse dans les grandes villes de province, le constat est similaire ailleurs dans l’hexagone.

Au Havre, malgré la pluie, le cortège a été massif. Emmené par les dockers, ce sont 30 à 35 000 personnes qui ont défilés selon la CGT, soit sensiblement plus, là encore, que le 5 décembre.

Dans les autres villes moyennes, ce sont 25 000 personnes qui ont défilés à Clermont Ferrand et Montpellier, 20 000 à Perpignan et à Caen, 18 000 à Rennes, 16 000 à Limoges ou un cortège a particulièrement retenu l’attention, celui des journalistes locaux de France 3, 14 000 à Avignon, 10 000 à Bayonne ou bien encore 7500 manifestants à Mulhouse, du jamais vu depuis 2010. Pour l’heure, les chiffres strasbourgeois et stéphanois n’ont pas été communiqués, mais là encore les estimations qu’elles soient médiatiques, préfectorales ou syndicales convergent sur un point : les manifestations sont au minimum en légère hausse par rapport au 5 décembre.

Enfin, sur l’île de la Réunion, la mobilisation a également été très forte, avec 7500 manifestants selon les premiers chiffres disponibles.

Si les cheminots et l’Education nationale sont bien évidemment des fers de lance de ces cortèges, accompagnés par les raffineurs et les dockers, la dynamique de ce 17 décembre met en avant d’autres secteurs massivement mobilisés. Les pompiers, par exemple, sont extrêmement nombreux dans les cortèges, tout comme le personnel hospitalier, dont le calendrier de mobilisation coïncidait avec cette date du 17 décembre. Plus surprenant, les avocats ont également des cortèges visibles et fournis, notamment en province.

Cette journée du 17 décembre est donc déjà historique. Et il s’agit d’un signal fort envoyé au gouvernement, en cette veille de négociations bilatérales avec les organisations syndicales, et alors que l’opinion publique reste majoritairement favorable au mouvement. Il est plus que jamais l’heure d’appeler à radicaliser le mouvement et à refuser toutes négociations, pour en finir avec ce projet de réforme et la politique de ce gouvernement !




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Mulhouse   /    Lille   /    Nice   /    Grève   /    Bordeaux   /    Montpellier   /    Marseille   /    Grève générale   /    Toulouse   /    Notre classe