^

Politique

#StopProductionNonEssentielle

Airbus : FO signe un accord criminel pour la reprise du travail

Plusieurs syndicats d'Airbus ont signé un accord avec la direction imposant aux salariés de poser 10 jours de repos afin d'éviter d'avoir recours au chômage partiel. Une décision qui, couplée à la reprise du travail, constitue une attaque majeure sur les travailleurs d'Airbus et ses sous-traitants.

vendredi 10 avril

Les syndicats pro-patronaux de l’aéronautique, avec FO en tête de file, continuent de jouer contre les travailleurs et mettent en danger la vie de ces derniers pour produire des avions. C’est ce que confirme un nouvel accord sur les modalités de reprise du travail chez les donneurs d’ordre. Les salariés auront l’obligation de poser dix jours sur leur compteur de repos en raison d’une baisse de cadence de 30% (en moyenne) dûe à la baisse du trafic aérien et à l’annulation des commandes de l’avionneur.

Si cet accord est dangereux, c’est aussi qu’il entérine la reprise du travail dans un secteur qui non seulement n’est pas stratégique dans la lutte contre le covid-19, on ne lutte pas contre un virus en produisant des avions, mais aussi car il permet de maintenir des foyers potentiels de propagation du virus à un moment où le pic de la pandémie n’a pas encore atteint le pays. C’est le cas en Espagne ou en Italie, où les travailleurs ont dû eux-mêmes se mobiliser pour forcer leurs patronats à fermer les usines non essentielles situées en Lombardie, en Catalogne et au Pays-Basque, qui étaient vecteurs de transmission du virus, à un moment où plus aucun lit n’était libre dans les hôpitaux du pays.

En conséquence, la production d’avions, d’hélicoptères et autres appareils inutiles en ce moment doivent s’arrêter au plus vite et ce en gardant les salaires des travailleurs à 100%. L’argument phare contre cette revendication, que défendent Airbus et FO en chœur, est celui de la santé économique de l’entreprise. Difficilement défendable lorsqu’on sait que Airbus, c’est 40 milliards de bénéfices en 2017, et que l’année dernière, l’entreprise toulousaine a devancé Boeing dans la course à la production, en livrant 863 avions à l’international. Si l’entreprise est réellement dans l’incapacité de traverser cette crise, [il ne devrait y avoir aucun problème à ce qu’elle rende accessible la lecture de ses finances à ses salariés → https://www.revolutionpermanente.fr/La-direction-d-Airbus-agite-le-spectre-de-la-faillite-qu-ils-publient-donc-l-ensemble-de-leurs ] !

En attendant la transparence totale d’Airbus sur ses comptes, ce sont les travailleurs qui paieront les pots cassés pour maintenir les profits capitalistes ! Nous devons exiger la fermeture de l’ensemble des usines de l’aéronautique, donneur d’ordre comme sous-traitant, et la mise en place d’un comité de contrôle composé de membres du CSE et de salariés volontaires pour étudier comment les chaines de montage pourraient être mises au service de la lutte contre le covid-19 en produisant des respirateurs artificiels par exemple !

Crédit-photo : GOH CHAI HIN / AFP via Getty Images




Mots-clés

Covid-19   /    Coronavirus   /    Airbus   /    FO   /    Aéronautique   /    Politique