^

Monde

Coronavirus

Chine. Face au risque d’une deuxième vague, vers un confinement de Pékin ?

Alors que le temps est au déconfinement en Europe, et que les gouvernements appellent à grands cris à la reprise économique, à Pékin une augmentation des cas fait craindre une seconde vague. 1 200 vols ont été annulé, trente quartiers sont confinés et les écoles à nouveau fermées.

mercredi 17 juin

Crédit photo : Reuters

Le coronavirus continue de sévir aux quatre coins du monde, l’Inde, le Brésil et les Etats-Unis recensent plusieurs dizaines de milliers de nouveaux cas chaque jour. Alors que depuis près de deux mois le coronavirus avait cessé de se propager en Chine, la question d’une deuxième vague devient brûlante avec une recrudescence des cas. Depuis le 12 juin se sont 137 nouveaux cas qui ont été décomptés, avec pas moins de 31 cas sur la journée de mardi.

La grande majorité des cas – à l’exception de 13 individus- est située à Pékin. La Chine en décembre avait vu l’épidémie partir d’un de ses marchés à Wuhan, cette fois-ci les cas recensés sont associés à un des marchés de la ville de Pékin, le marché de Xinfadi. Celui-ci a été fermé et trente zones résidentielles sont aujourd’hui confinées.

Le gouvernement chinois se gargarisait jusqu’à lors de la bonne gestion de la crise sanitaire dont il aurait fait preuve, d’un déconfinement réussi et surtout d’une reprise de l’économie plus rapide que celle de d’autres pays, encore pris dans la pandémie. Mais l’apparition d’un nouveau cluster et le spectre d’une nouvelle vague de l’épidémie qui pourrait s’abattre sur le pays inquiète grandement le gouvernement. En plus des mesures de confinement, la mairie de Pékin a annoncé une campagne de dépistage massive avec 90 000 tests par jour, la fermeture des écoles et repousse l’accueil des étudiants à l’université.

Plusieurs villes chinoises ont interdit de se rendre à Pékin, et les déplacements doivent se limiter à l’ « essentiel ». D’après le Financial Times « Le territoire chinois de Macao a déclaré que toute personne ayant voyagé à Pékin au cours des deux dernières semaines serait soumise à une période de 14 jours de surveillance médicale dans une installation gouvernementale. » Et ce mercredi 17 juin, ce sont 1 255 vols à destination ou au départ de l’aéroport de Pékin qui ont été annulés.

Des tendances qui risquent encore d’altérer la dynamique de la reprise, et qui montrent à quel point étaient décalés les prédictions des économistes apologétiques prévoyant une rapide et vive reprise en V. Pour le régime chinois, un éventuel confinement de Pékin au niveau de celui qui a été mis en place à Wuhan, avec tous ses traits ultra-répressifs, pourrait par ailleurs s’annoncer explosif socialement. « Il faut rassurer une population qui jusque-là a fait confiance aux méthodes radicales de son administration mais pourrait commencer à les contester, en cas par exemple de confinement à Pékin ; d’ailleurs la Nikkei Asian Review note que la police militaire a été déployée autour du marché désormais fermé de Xinfadi, signe que le pouvoir chinois craint des troubles politiques. » rapporte ainsi France Culture dans une revue de presse




Mots-clés

Deuxième vague   /    Déconfinement   /    Covid-19   /    confinement   /    Coronavirus   /    Chine   /    Monde