^

Politique

Islamophobie

Course à l’islamophobie contre le burkini : Wauquiez coupe toutes les subventions de Grenoble

Alors que ce lundi le conseil municipal de Grenoble votait l’autorisation du port du burkini dans les piscines de la commune iséroise, Laurent Wauquiez s’est empressé d’annoncer dans la soirée que la région Auvergne-Rhône-Alpes supprimait immédiatement ses subventions à la ville, gérée par le maire écologiste Eric Piolle. La course à l'islamophobie continue.

mardi 17 mai

Crédits photo : AFP

Ce lundi, le Conseil municipal de Grenoble votait pour l’autorisation du port du burkini dans les piscines municipales à 29 voix contre 27. Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhônes-Alpes pour qui l’arrivée du burkini dans les piscines grenobloises « marque une inquiétante dérive et un vrai retour en arrière », a immédiatement annoncé la suspension des subventions de la région à la ville de Grenoble.

Laurent Wauquiez a précisé que dans l’objectif « d’éviter ce type de dérive », la Région Auvergne-Rhône-Alpes avait en effet adopté lors de son assemblée plénière des 17 et 19 mars dernier une Charte qui permet de suspendre les aides de la Région à des structures qui ne respecteraient « les valeurs républicaines ». Si cette atteinte constitue à la fois un pied de nez à la libre administration des collectivités territoriales, elle s’inscrit surtout et renforce l’offensive islamophobe qu’ont enclenché les débats autour du port du burkini.

En effet, cela faisait plusieurs jours que cette initiative du maire de Grenoble donnait lieu à des débats tous plus réactionnaires les uns que les autres, majorité présidentielle en tête. Comme nous l’écrivions récemment, toute une frange du gouvernement Macron ont profité de cette proposition de modification du règlement intérieur des piscines de la ville pour déballer leurs positions islamophobes et dénoncer un prétendu communautarisme de la part du maire Eric Piolle. Ainsi, on pouvait entendre Jean-Michel Blanquer parler de « provocation » ou Christophe Ferrari, président LREM de Grenoble-Alpes Métropole, déplorer une destruction de « cet espace éminemment républicain » que serait la piscine.

La veille de la réunion du conseil municipal chargé de trancher la question, Gérald Darmanin a également enjoint au préfet de l’Isère de menacer de saisir le tribunal administratif afin de suspendre la mesure via un « déféré-suspension », nouvelle procédure créée par la loi dite « séparatisme » du 24 août 2021 qui permet à présent de suspendre les actes des collectivités qui porteraient gravement atteinte « aux principes de laicité et de neutralité du service public ».

Cet acharnement politico-médiatique du gouvernement pour dénoncer l’autorisation du burkini a donc en réalité servi de tremplin pour Laurent Wauquiez et tous les agents locaux islamophobes en son genre qui useront volontiers de leurs prérogatives pour attaquer la ville de Grenoble via des coupes budgétaires et sur le terrain juridique pour suspendre la mesure d’abord, et l’annuler ensuite. Une fois de plus, il faut dénoncer cette offensive islamophobe et défendre le droit des femmes à se vêtir comme elles le souhaitent face à un gouvernement qui attaque continuellement les personnes musulmanes ou présumées comme telles et à une droite toujours plus réactionnaire qui ne cesse de renchérir.



Mots-clés

Racisme d’État   /    Anti-racisme   /    LREM   /    Islamophobie   /    Grenoble   /    Racisme   /    Les Républicains   /    Politique