^

Politique

Fichage des Gilets Jaunes dans les hôpitaux.

Fichage des gilets jaunes, Buzyn nie les faits : nouvelle fake news ?

Malgré les nombreuses révélations dénonçant l’établissement de fichiers de gilets jaunes jusque dans les hôpitaux, ce jeudi 9 mai sur France Info, la ministre de la Santé a tout simplement nié les faits. Pour elle :« il n'y a en aucun cas de fichage » des gilets jaunes.

vendredi 10 mai

Crédit photo : © Gilles ROLLE-POOL/SIPA

L’information avait été révélée par Mediapart. Lors des manifestations du 8 et 15 décembre, marquées par une forte répression policière, les gilets jaunes blessés ont été fichés par les hôpitaux. Le canard enchaîné avait ensuite confirmé l’information. En avril, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’Agence régionale de santé (ARS) ont été mis en cause pour l’utilisation du système d’information pour le suivi des victimes (SI-VIC) dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Ce fichier, créé à l’origine pour les victimes d’attentats, est accessible par plusieurs ministères, en particulier le ministère de l’intérieur et celui de la justice. Alors que l’Association des médecins urgentistes de France dénonce le fait que « le personnel de santé se transforme peu à peu en auxiliaire de police », la ministre de la Santé balaye d’une phrase un scandale pourtant bien fondé.

Au-delà de l’hôpital, le fichage est une pratique très prisée par le gouvernement. Le Canard Enchaîné avait également révélé que les magistrats du parquet de Paris avaient reçu de nouvelles consignes à adresser aux forces de l’ordre en cas d’interpellation de Gilets jaunes. Le courriel recommandait ainsi le fichage systématique quels que soient les faits ou encore des garde-à-vue abusives. Pire , le gouvernement Macron renoue avec la tradition française des renseignements généraux. L’objectif est bien sûr de repérer les éléments les plus radicaux, mais aussi ceux qui seraient susceptibles, au contraire, de « dialoguer » avec le gouvernement et ainsi pacifier le mouvement en détournant la colère vers un main dans la main avec l’Etat.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Agnès Buzyn   /    Emmanuel Macron   /    Répression   /    Politique