×

Europe forteresse

Meloni à l’Elysée. Macron et la dirigeante d’extrême droite renouent autour d’une offensive xénophobe

Après plusieurs mois de tensions diplomatiques, Emmanuel Macron et Giorgia Meloni ont renoué le dialogue ce mardi à l’Elysée. Ils se sont accordés pour renforcer « leur coopération » au sein de l’Europe forteresse. Une semaine après le naufrage le plus meurtrier depuis 2016 au large de la Grèce, la macronie a tenu à faire savoir qu’elle sera une aile marchante de la politique xénophobe de l’UE, main dans la main avec le gouvernement d'extrême droite de Meloni.

Karl Nara

24 juin 2023

Facebook Twitter
Meloni à l'Elysée. Macron et la dirigeante d'extrême droite renouent autour d'une offensive xénophobe

Crédits photo : gouvernement italien

Mardi 20 juin, Emmanuel Macron et Giorgia Meloni, présidente du Conseil des ministres italien, se sont rencontrés à Paris. Depuis neuf mois, les échanges diplomatiques s’étaient particulièrement tendus, notamment après le bras de fer réactionnaire de l’Ocean Viking en octobre-novembre 2022. Durant plusieurs mois, les gouvernement français et italien s’accusaient mutuellement de laxisme face à l’immigration dans une surenchère xénophobe, à l’image des propos de Darmanin en mai dernier. Ce dernier avait ainsi jugé Meloni « incapable de régler les problèmes migratoires ».

Le but de cette rencontre était donc de renouer le lien entre le gouvernement d’extrême-droite italien et la macronie. « Travailler ensemble » « dialogue franc, ambitieux et exigeant » …. Macron et Meloni se sont mis d’accord lors de leur rencontre pour renforcer leur coopération dans les politiques anti-migrants mais aussi pour montrer une image d’unité sur ce terrain. Une unité qui donne ainsi une légitimité à la politique migratoire italienne qui a pris ces dernières semaines une place importante aussi sein l’UE.

Car le retour au dialogue entre la France et l’Italie s’inscrit dans le cadre d’un nouveau renforcement des frontières européennes. En effet, l’accord élaboré par le conseil européen le 8 juin (qui doit encore être validé par le Parlement européen) devrait permettre à l’Europe de multiplier les expulsions de migrants tout en militarisant davantage ses frontières, notamment en finançant les politiques italiennes et grecques.

Dans ce contexte de renforcement xénophobe et de changement de positionnement diplomatique de l’Italie, Macron a tenu à montrer qu’il serait une aile marchante de cette politique européenne. Alors que 500 migrants sont toujours disparus et 82 autres ont perdu la vie dans le naufrage de la semaine dernière, le président a déclaré que « la coordination et le bon travail entre nos deux pays doivent se poursuivre, il nous faut être en mesure d’organiser plus efficacement l’asile et les migrations en Europe en étant fidèles à nos valeurs ».

L’alignement de la politique française et italienne sur l’immigration s’est déjà matérialisé politiquement. L’Italie, la France et les dirigeants de l’Union européenne ont ainsi rendu visite au président tunisien pour s’assurer de la stabilité du pays afin que ce dernier continue de jouer son rôle de garde-frontière pour l’Europe. En effet, Meloni, qui est au cœur de cette politique, a rendu une première visite au président tunisien Kais Saied avec Ursula Von Leyen afin de lui proposer en échange de son soutien sur la question migratoire (externalisation des frontières et rétention de migrants) une aide de 900 millions d’euros dont 100 millions pour la question des frontières.

A la suite du refus de ce dernier, qui compte bien entamer un bras de fer avec l’UE afin de récolter plus de fonds, Darmanin et son homologue allemande Nancy Faesser s’y sont aussi rendus. Darmanin a ainsi surenchéri avec une « aide bilatéral » de 25 millions d’euros qui viendrait appuyer les 100 millions déjà proposé par l’UE afin d’ « acquérir les équipements nécessaires et organiser des formations utiles, notamment des policiers et gardes-frontières tunisiens pour contenir le flux irrégulier de migrants et favoriser le retour de ces migrants » . Renforcement sécuritaire et externalisation des frontières : voilà les « convergences » entre la France et l’Italie.

De plus, sur le sujet de la guerre en Ukraine, la France et l’Italie ont réaffirmé leur soutien à Kiev et leur volonté de continuer la surenchère militariste. Ainsi, les deux pays ont annoncé avoir déployé sur le terrain un système de missiles sol-air franco-italien SAMP/T pour le gouvernement de Kerensky.

Durcissement de l’Europe-forteresse, financement de forces répressives aux frontières et surenchère militariste ... autant de mesures réactionnaires et xénophobes sur lesquelles l’UE, Meloni et Macron jouent la surenchère. Avec par exemple la future loi immigration ou encore le budget historique de 400 milliards pour l’armée, la macronie compte être au centre du renforcement réactionnaire de l’UE.

Dans le même temps, son « dialogue franc, ambitieux et exigeant » avec la dirigeante d’extrême droite et le consensus contre les migrants qui s’en dégage montre que la bataille contre l’extrême droite commence par l’opposition à ce gouvernement. C’est en luttant contre ses frontières, sa police, ses opérations coloniales comme à Wuambushu et ses lois racistes et réactionnaires qui en sont le terreau qu’il sera possible de mettre en déroute l’extrême droite.


Facebook Twitter
Classes pour « radicalisés », fermeture d'un collège privé : Belloubet poursuit l'offensive islamophobe

Classes pour « radicalisés », fermeture d’un collège privé : Belloubet poursuit l’offensive islamophobe

« Statut de l'imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l'État sur les musulmans

« Statut de l’imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans

Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés


L'imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d'une campagne raciste basée sur une fake news

L’imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d’une campagne raciste basée sur une fake news

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Mort d'Adama : le parquet reconnaît l'implication des gendarmes mais continue de défendre l'impunité

Mort d’Adama : le parquet reconnaît l’implication des gendarmes mais continue de défendre l’impunité