^

Notre classe

Témoignage Maman-Prof

Mère célibataire avec trois enfants et prof. Le casse-tête de la continuité pédagogique

Anaïs est prof de langue en collège dans le 93, et mère de 3 filles. Entre donner des cours à distance et accompagner ses enfants, elle témoigne de la galère quotidienne d’une continuité pédagogique imposée et non préparée. En plein mépris de Sibeth N’Diaye pour qui les enseignants ne travaillent pas, zoom sur le quotidien d’une maman-prof dépassée entre ses cours et ceux de ses trois filles.

samedi 4 avril

Propos recueillis par Martin Scolaire

Révolution Permanente : Comment cela s’organise-t-il pour les cours de vos filles ?

Pour la petite, la maîtresse lui envoie par mail le programme chaque matin donc tout ce qu’il y a à faire et on s’organise dans la journée, mais y en a une tonne. Tu bosses de 9h à 18h, franchement c’est abusé. Le premier jour je ne m’en sortais pas, ça m’a tellement pris la tête qu’à partir du deuxième jour je me suis dit c’est bon on va trier, y a des choses qu’on ne fera pas. La petite a 11 ans, elle est en CM2, j’ai l’impression qu’elle donne plus que ce qu’elle fait en classe, des liens vidéo, des trucs à imprimer, des liens où aller pour faire des exercices en ligne. Donc elle suppose vraiment que tout le monde a le matériel adéquat. Moi je lui ai écrit un mail, ce n’est pas possible, ils ne se rendent pas compte.

La moyenne ça va, elle se connecte sur son portable. Elle est au collège. Pour la plus grande en lycée, elle a classe en ligne toute la journée donc elle a besoin de l’ordinateur de 8h à 18h. Elle a envoyé un mail à son prof principal et à son lycée pour qu’ils revoient l’organisation. Elle a dit : « on a une surcharge de travail par rapport à ce qu’il y a en classe et en plus on monopolise les équipements qu’il y a la maison quand on a des frères et sœurs, ce n’est pas possible. Et quand on a des parents qui font du télétravail, ce n’est pas possible non plus donc on peut pas rester sur l’ordinateur toute la journée sans prendre tout ça en compte. »

RP : Et de votre côté, vous arrivez à gérer vos propres cours à donner ?

Moi je tente de suivre mes élèves, de faire mes cours quand elle a une pause. Et encore quand ça marche parce que parfois la connexion déconne. De toute façon il y a des trucs que l’on ne pourra pas faire. Je veux dire en présentiel, même s’ils ne parlent pas tu vois sur leurs visages quand ils n’ont pas compris quelque chose. Là tu ne sais même pas s’ils vont allumer leur ordinateur. En plus, il faut maîtriser l’outil informatique.

RP : Pour vos filles, vous vous êtes heurtée à des difficultés de compréhension ?

Il y a des trucs parfois qu’elles n’arrivent pas à comprendre alors moi je suis là. Mais les enfants dont les parents doivent se rendre au travail ou sont en télétravail, je ne sais pas comment ils font.

RP : À votre avis, comment tout cela aurait-il pu être mieux organisé ?

Je suis tellement débordée entre le travail de mes filles et le mien que je n’ai même pas réfléchi à des solutions. Je sais juste que là c’est la catastrophe comme ça a distance et que ça met les enfants dans des situations de stress et sans qu’ils arrivent à apprendre.




Mots-clés

Continuité pédagogique   /    école à la maison   /    Coronavirus   /    Macronisme   /    Jean-Michel Blanquer   /    Notre classe