^

Notre classe

contrôle ouvrier

[PHOTOS] Au McDonald’s réquisitionné de Saint-Barthélemy, la solidarité s’organise face à la crise

« Cet outil de travail qui nous a fait vivre pendant plus de 20 ans, aujourd’hui nous le mettons au service de la population. ». C'est avec cette logique que Kamel Guemari, travailleur et syndicaliste à McDonald’s, a réquisitionné le restaurant de Saint-Barthélémy. Depuis une solidarité s'y déploie, dirigée en direction des quartiers populaires.

mercredi 17 juin

La mise en place du confinement a renforcé la précarité déjà existante à Marseille avec une vague de licenciements et d’arrêts du paiement des salaires pour les personnes travaillant dans le secteur informel. Une partie de la population s’est donc retrouvée dans l’incapacité de subvenir à ses besoins.

C’est pourquoi quelques travailleurs de McDonald’s soutenues par plusieurs collectifs et associations ont réquisitionné le site contre l’avis de McDonald’s France afin de l’utiliser comme solution à la crise.

Une plateforme de production et de distribution de colis alimentaire, répartis dans plus de 45 quartiers, entièrement financés par la cagnotte de soutien et des dons. De 10h à 2h du matin, 7 jours sur 7, pendant plusieurs semaines une équipe a réussi la prouesse de préparer jusqu’à 600 colis alimentaires par jour.

Mais dans le but que la population ne puisse pas seulement exister mais aussi et surtout vivre l’équipe du Mcdo porte plusieurs revendications : le revenu universel, la cessation du paiement des loyers au cas par cas, l’arrêt immédiat des violences policières dans les quartiers populaires !

@j2mc-photographie est venu photographier ces visages anonymes sans oublier celles et ceux qui ne sont pas sur les photos qui ont œuvré pour que cette aide d’urgence soit possible.

« Le combat continu, la crise sanitaire va en engendrer une nouvelle, et celle-ci n’a qu’un seul vaccin efficace, la solidarité et la lutte contre l’injustice sociale. »

J2MC




Mots-clés

Contrôle ouvrier   /    Crise sanitaire   /    Crise économique   /    Coronavirus   /    Crise sociale   /    mouvement ouvrier   /    Notre classe